Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

surpêche
/

Surpêche et gaspillage : 1 poisson pêché sur 3 n’arrive jamais dans notre assiette.

Commencez
Alors que nous nous mobilisons pour préserver la biodiversité et prônons une alimentation durable et raisonnable, alors que de nombreuses campagnes dénoncent le gaspillage, alors que le fossé entre les riches et les pauvres s’accroit partout dans le monde et que la faim sévit toujours, un rapport de la FAO met en regard deux chiffres inouïs. 30 % des poissons pêchés en moyenne dans le monde, sont détruits ou rejetés à la mer et, dans le même temps, en moyenne, un tiers des espèces de poissons comestibles sont surpêchées. On marche sur la tête.
 
Selon un rapport de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), un poisson sur trois pêché dans le monde ne parvient jamais dans une assiette, qu’il soit jeté par-dessus bord ou qu’il pourrisse avant d’être mangé.
 

Gaspillage

La FAO rapporte que 35% des prises mondiales sont gaspillées. Environ un quart de ces pertes sont des prises accidentelles ou des rejets, principalement des chalutiers, où les poissons indésirables sont rejetés morts parce qu’ils sont trop petits ou sont une espèce indésirable. Mais la plupart des pertes sont dues à un manque de connaissances ou d’équipement, comme la réfrigération ou la fabrication de glace, nécessaires pour garder le poisson frais.
 
La FAO a travaillé avec les pays en développement pour réduire les pertes, y compris l’utilisation de casiers surélevés pour le séchage du poisson, ce qui a permis de réduire de 50 % les pertes de poissons du lac Tanganyika en Afrique. Autour de l’océan Indien, de meilleures installations pour la gestion de la pêche au crabe ont permis de réduire les pertes de 40 %.
 

Source principale de nourriture

Le poisson est une source cruciale de nourriture pour des milliards de personnes dans le monde entier, mais la surpêche sévit dans certaines régions, les deux tiers des espèces étant surexploitées en Méditerranée, en mer Noire et dans le Pacifique Sud-Est. Les analyses précédentes, qui incluent des estimations de la pêche illégale, indiquent que les stocks de poissons sauvages diminuent plus rapidement que ne le suggèrent les données de la FAO et que la moitié des océans du monde sont aujourd’hui exploités industriellement.
 
« Depuis 1961, la croissance annuelle de la consommation mondiale de poisson a été deux fois plus élevée que la croissance démographique, ce qui démontre que le secteur de la pêche est essentiel pour atteindre l’objectif de la FAO d’un monde sans faim et sans malnutrition », a déclaré au Guardian José Graziano da Silva, Directeur général de la FAO. De nombreux défis restent à relever, a-t-il dit, mais les récentes initiatives visant à réprimer la pêche illégale marqueront un « tournant » en faveur de la conservation à long terme.
 

Surpêche

Le rapport de la FAO présente l’ampleur de la pêche mondiale : elle emploie 60 millions de personnes et il y a 4,6 millions de navires de pêche sur la planète. Cet arsenal est préoccupant dans de nombreux endroits, dit la FAO, avec trop de bateaux chassant trop peu de poissons.
 
La conséquence ? Le nombre d’espèces surexploitées a triplé au cours des 40 dernières années. Le rapport indique également que le changement climatique chassera les poissons des eaux tropicales chaudes, où les nations sont souvent particulièrement dépendantes des produits de la mer, vers des régions plus tempérées.
 
Source : FAO, The Guardian
 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

 

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
PAC
Article précédent

Où va la future politique agricole commune (PAC) ?

ressources planète
Prochain article

Ce mercredi 1er août, l'humanité vivra à crédit !

Derniers articles de Ressources

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print