Intelligence artificielle

La Chine investit des milliards pour devenir champion du monde de l'IA

Beijing
Il semble désormais acquis que l’Intelligence artificielle va devenir un moteur principal du développement économique. La plupart des entreprises technologiques la placent au cœur de leurs activités. La Chine ne veut plus se contenter d’être l’usine du monde. Elle veut aujourd’hui occuper une place de leader dans l’IA, devenue un enjeu de pouvoir et de domination.
 
L’année 2017 a été celle de la prise de conscience par un nombre de plus en plus grand de pays de l’importance de l’Intelligence artificielle pour façonner le monde de demain. La Russie, les Etats-Unis, les Émirats arabes unis ont récemment multiplié les déclarations et annonces d’investissement.  La France commence à s'y intéresser en commandant au mathématicien-député Cédric Villani un rapport sur le sujet. La Chine ne compte pas être laissée en marge de ce mouvement. Elle a mis en place un programme triennal visant à faire de l’IA son moteur économique majeur d’ici 2020. L’objectif avoué est de faire de la Chine la puissance leader dans l’industrie de l’IA d’ici 2030.
 
La première étape de cet ambitieux objectif vient d’être franchie. Le gouvernement chinois a, en effet annoncé la construction, dans sa capitale, d’un parc technologique dédié à la recherche sur le développement de l'IA. Selon l'agence de presse d'État Xinhua et comme l'a d'abord rapporté Reuters, le gouvernement investit quelque 2,12 milliards de dollars (13,8 milliards de yuans) pour construire un parc industriel, situé dans l'ouest de Beijing. Ce "centre national de recherche sur l'IA" devrait produire 7,7 milliards de dollars (50 milliards de yuans) par an à partir des 400 entreprises qui seraient hébergées dans le parc de recherche sur l'intelligence artificielle.
 
En matière d'IA, la Chine ne part pas exactement de zéro. Des rapports antérieurs ont montré que la Chine a certainement investi du temps et des efforts dans la recherche sur l'IA, plus encore que les États-Unis. Grâce à son programme clairement structuré, la Chine devrait bientôt dépasser les américains en matière de développement dans ce secteur technologique. Il faut dire que les États-Unis de Donald Trump ne sont n'ont toujours pas parvenus à mettre en place un programme d'IA de cette envergure.
 
La Chine travaille déjà sur un certain nombre de projets d’Intelligence artificielle comme les robots humanoïdes, les robots policiers, ou les IA médecins. La Chine prévoit également de dominer la course dans le domaine des microprocesseurs fondés sur l’IA. Google et Intel n’ont qu’à bien se tenir. Une course à vive allure, dans laquelle les grandes entreprises investissent de plus en plus dans la technologie comme Google ou Amazon, et recentrent stratégiquement leurs activités sur l’IA.
 
Sources : MIT Technology Review, Reuters, Futurism

 

 

Articles en relation
Renzo Piano passe de Beaubourg au tribunal

Avec le bâtiment du Tribunal de grande instance de Paris, l'architecte italien Renzo Piano signe une œuvre audacieuse pour laquelle il vient d'obtenir sa deuxième Équerre d'argent. Une récompense...

Fake news : épiphénomène ou lame de fond ?

Le président Macron a raison de s’en prendre frontalement aux fake news… mais la réponse à apporter à un phénomène médiatique de cette ampleur est systémique et complexe, et peut-être pas réductible à...