Santé : le corps sous protection

NUMII, l’objet connecté qui révolutionne la santé au travail

objet connecté santé
Saviez-vous que le travail pouvait entraîner un certain nombre de troubles appelés « musculo-squelettiques » ? Quelles sont les postures et quels sont les mouvements qui présentent un risque ? Dans quelle mesure le caractère répétitif et le rythme du travail influent sur ces troubles musculo-squelettiques ? Aujourd’hui, grâce à un nouvel objet connecté, Numii, nous allons pouvoir détecter, prévenir et réduire ces troubles et aider à révolutionner la santé au travail. Présentation.
 
La santé au travail est aujourd’hui un enjeu sociétal et économique majeur. En 2016, l’Agence Européenne pour la Sécurité et la Santé au Travail, estimait son coût à 3,3% du PIB européen, soit 467 milliards d’euros par an.
La Smart Low Tech Company française AIO, experte dans le domaine de la santé au travail, lance Numii, objet connecté qui va pouvoir détecter, prévenir et réduire les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS). AIO développe et fabrique déjà depuis 2011 pour les constructeurs automobiles implantés en Europe comme Renault, PSA, Toyota, Nissan, ou BMW des équipements d’assistance aux gestes. Ces équipements diminuent la pénibilité sur les lignes d’assemblage améliorant ainsi le confort de l’homme. Cette Smart Low Tech Company travaille aujourd’hui à une meilleure compréhension de la santé au travail. Son objectif : collecter en 2018 plus d’1 million de mesures, avec une mise à disposition d’une première base de données à destination du monde médical et participer ainsi à une meilleure santé au travail et une meilleure santé de l’homme [1].
 

Numii : la réponse à la pénibilité au travail

 
Les entreprises européennes et plus particulièrement les industries d’assemblage sont confrontées à l’allongement du temps de travail, aux départs à la retraite tardifs et au vieillissement de la population ouvrière. En 2016, les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS) indemnisés ont représenté environ un milliard d’euros de frais de santé et plus de 10 millions de jours d’arrêt maladie [2].
Numii est développé en collaboration avec l'INRIA depuis deux ans, ouvrant ainsi une nouvelle voie pour faire entrer la santé au travail dans l’ère du digital. D’une utilisation simple, cet objet connecté industriel est capable de mesurer les efforts et gestes d’une personne qui travaille ainsi que l’environnement dans lequel elle évolue (bruit et température). Non intrusive, l’utilisation de Numii ne requiert aucune préparation et ne nécessite aucun port d’équipement particulier pour l’opérateur et fonctionne en extérieur.
 
Cet objet adresse plusieurs usages. Permettre aux entreprises de visualiser instantanément sur une tablette les postures d’inconfort. Puis leur apporter un suivi individuel de la santé de chaque salarié sur un dashboard. Et enfin, les aider à identifier les zones à risques leur permettant ainsi de faire les bons choix d’investissements pour une meilleure santé de leurs collaborateurs.
Toutes les données collectées, retraitées, rendues anonymes permettront de créer l’unique base de données sur le travail humain qui sera mise à disposition de la recherche médicale.
 

Numii au service de la recherche médicale sur les TMS

 
La data générée par l’utilisation de Numii sera mise à disposition de la recherche. En effet, ces données permettront à terme d’enrichir la connaissance médicale sur l'origine des TMS et des maladies professionnelles et permettra de mieux les prévenir. Numii s’adresse ainsi aux 25 millions de travailleurs en France, aux 240 millions de travailleurs en Europe et aux travailleurs des entreprises du monde entier.
 
Numii veut ainsi dessiner "l'usine du futur" et sera présenté en exclusivité au CES de Las Vegas 2018. Cette solution s’inscrit dans le projet Smart City mis à l’honneur cette année. Actuellement en phase de pré-industrialisation, cet objet connecté sera commercialisé à la fin du premier trimestre 2018.
 
« Notre participation au CES est un réel accélérateur de business et de notoriété ! Numii est un Industrial IoT très Citizen Centric qui s’appuie sur de l’intelligence artificielle comme toutes les innovations majeures du salon CES 2018 à Las Vegas. C’est une vraie révolution pour la santé au travail et plus largement une révolution pour la santé publique. Les données collectées, rendues anonymes, sont ensuite mises à disposition des établissements de recherche afin de faire progresser la connaissance médicale. Il n’y a plus aucune raison pour que les entreprises ne mettent pas au cœur de leur stratégie la santé de leurs collaborateurs ! », précise Cyril Dané, Président de la société AIO.
Tout en poursuivant : « Il suffit de positionner Numii à proximité de la personne qui travaille. En un clic vous allez pouvoir mesurer l’ensemble des efforts et gestes de la personne, connaître et visualiser instantanément les postures d’inconfort sur une tablette. Avec cet outil simple et économique, les entreprises identifient leurs zones ou les situations à risques et les aménagent dans un souci de réel bien-être de leurs salariés. Notre objectif est d’encourager toutes les entreprises ou collectivités à travailler à une meilleure santé au travail.  
 
D’après une étude réalisée par Harris Interactive pour l’observatoire Cetelem, intitulée “Et demain, la santé ?”, réalisée en septembre 2017, 54% des Français seraient favorables à l’utilisation de robots médicaux capables d’assurer une assistance au quotidien et 78% sont favorables au développement de l’e-santé, avec la télémédecine ou les objets connectés dans la santé en appui efficace. Numii a donc de beaux jours devant lui …
 
 
Numii sera commercialisé sous forme d’offre d’abonnement mensuel tout inclus (Tablette, logiciel cloud et Numii®) à hauteur de 25 à 30 € par capture.
AIO doit livrer son premier client industriel en février 2018 pour équiper ses sites industriels et est en discussion avec trois constructeurs automobiles
Plus d’informations sur www.numii.io
 
 [1] AIO est soutenue par la BPI (Banque Publique d’Investissement), organisme français de financement et de développement des entreprises, la French Tech, label français attribué à des pôles métropolitains reconnus pour leur écosystème de startups, ainsi que la région la Nouvelle Aquitaine.
[2] Caisse Nationale d’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés, Statistiques de sinistralité 2015 tous CTN et par CTN
 

 

 

Articles en relation
L’IA, au service de l’entreprise augmentée

Le think tank digital HUB Institute publie aujourd’hui son HUBREPORT « Future of Artificial Intelligence », réalisé en partenariat avec IBM. Ce rapport fournit un état des lieux de l’IA et se...

Il est temps de réinventer le travail !

Une nouvelle organisation du travail monte en puissance : le coworking. Le collectif glisse vers le collaboratif, le vivre ensemble s’organise autour d’espaces de valeur qui font communauté,...