Biodiversité

L'intelligence des arbres : un autre monde, un regard neuf sur la forêt

biodiversité
Le 27 septembre, sort en France le film documentaire « L’intelligence des arbres », à partir du best-seller de Peter Wohlleen, forestier allemand, nous apprenant comment s’organise la société des arbres. Les découvertes des scientifiques sur les échanges de nourriture et d'informations entre les arbres d'une forêt, témoignent d'une véritable entraide, de stratégies collectives et de mémoire. Présent sur terre depuis bien plus longtemps que l’homme, le monde végétal a tant de choses à nous apprendre. Un savoir qui change radicalement notre regard sur le vivant, les arbres et les forêts.
 
Nous oublions parfois à quel point nous sommes imprégnés du végétal. Tel l’air qu’on respire, l’immersion dans la nature est un besoin fondamental. Un forestier en Allemagne, Peter Wohlleben, a observé que les arbres de sa région communiquent les uns avec les autres en s’occupant avec amour de leur progéniture, de leurs anciens et des arbres voisins quand ils sont malades. Il a écrit le bestseller “La Vie secrète des arbres" (vendu à plus d’1 million d’exemplaires) qui a émerveillé les amoureux de la nature.  La traduction française est sortie en 2017 aux Éditions les Arènes. Ses affirmations ont été confirmées par des scientifiques à l’Université du British Columbia au Canada. Ce film documentaire, réalisé par Julia Dordel et Guido Tölke, montre le travail minutieux et passionnant des scientifiques, nécessaire à la compréhension des interactions entre les arbres ainsi que les conséquences de cette découverte.
 
 
 
Peter Wohlleben a exercé plus de vingt ans comme forestier et dirige maintenant une forêt de hêtres, presque à l’état naturel, située dans une chaîne de moyennes montagnes dans l’ouest de l’Allemagne. Dans ce film, Wohlleben s’appuie sur les dernières connaissances scientifiques et nous apprend comment s’organise la société des arbres. Il utilise délibérément des analogies avec le comportement humain et animal pour mieux faire comprendre les concepts scientifiques.
J’utilise à dessein un langage très humain, car les termes scientifiques suppriment toute émotion et les gens ne les comprennent plus. Quand je dis que les arbres « allaitent leurs enfants » tout le monde saisit immédiatement ce que je veux dire. » 
Peter Wohlleben
Les forêts ressemblent à des communautés. Les parents vivent avec leurs enfants, et les aident à grandir. Les arbres répondent avec ingéniosité aux dangers. Leur système radiculaire, semblable à un réseau internet végétal (le Wood Wide Web), leur permet de partager des nutriments avec les arbres malades mais aussi de communiquer entre eux. Et leurs racines peuvent perdurer plus de dix mille ans... Les forêts vierges sont assez uniques dans le monde ; Peter Wohlleben sait que ce lieu est un trésor rare qui a besoin d’être protégé.
 
Bande-annonce du documentaire L’intelligence des arbres. © Jupiter Films
 
Parmi les intervenants sur ce documentaire, l’écologiste Suzanne Simard : « Une forêt est bien plus que ce que vous voyez ». Sa recherche durant 30 ans dans les forêts canadiennes a mené à une découverte stupéfiante : les arbres parlent, souvent et sur de grandes distances. Elle a permis la découverte des vies sociales harmonieuses mais compliquées des arbres.
 
Dr Suzanne Simard
 
Ancienne forestière, elle est aujourd’hui professeur d’Écologie forestière à l’Université de la Colombie-Britannique à Vancouver au Canada. Ayant grandi dans la forêt tropicale intérieure de cette province, les arbres de la région lui tiennent très à cœur. On peut y trouver des arbres de cent mètres environ et vieux de plus d’un millier d’années. En compagnie d’une équipe de scientifiques passionnés par la forêt, elle mène des recherches d’avant-garde pour en apprendre plus sur les méthodes de communication entre les arbres à l’échelle microscopique.
 
Dr Teresa Ryan Sm'hayetsk
 
Le Docteur Teresa Ryan Sm’hayetsk est chercheur postdoctoral en Sciences de la Forêt et de la Conservation, à l’Université de la Colombie-Britannique (Canada). Elle s’intéresse aux relations entre les forêts et le saumon. Chercheur spécialisé dans la pêche, en écologie aquatique, mais aussi vannier traditionnel, travaillant le cèdre, Teresa Ryan Sm’hayetsk est de descendance indienne. Elle est Tsimshian, de la tribu Gitlan et son peuple possède depuis longtemps une compréhension des écosystèmes des forêts et des relations entre les éléments qui les composent. Dans leurs différentes langues, ils ont des mots pour décrire cela. En Sm’algyax, ils disent “d’un seul cœur” et le peuple aborigène de l’île de Vancouver dit “Tout n’est qu’un”.

Interview de la réalisatrice Julia Dordel

Quel était votre sentiment lorsque vous avez découvert qu’en forêt les arbres avaient une communication intense entre eux ?
Julia Dordel : J’avais une grande admiration pour les merveilles de la nature. Mais par-dessus tout, je me suis dit : c’est quelque chose que tout le monde, que chacun d’entre nous, doit savoir. Cette connaissance incroyable que nous, les scientifiques, avons sur le monde dans lequel nous vivons doit être partagée avec tous !
 
Votre film nous suggère la modestie devant le monde des plantes, mais qu’est-ce qu’il nous enseigne à propos de nous-mêmes, les êtres humains ?
JD : C’est vraiment à chacun de tirer ses propres conclusions en voyant le film, et d’évaluer comment l’interpréter pour sa propre vie. Si le film peut contribuer à offrir une perception plus consciente de notre nature et, par conséquent, à ce que nous traitions un peu mieux la nature - ce serait fantastique, bien sûr.
 
Quelles leçons peuvent être tirées des découvertes scientifiques présentées dans le film en vue de la préservation et du réaménagement des forêts ? “
JD : Le docteur Simard et Peter Wohlleben suggèrent que nous permettions aux arbres, jeunes comme vieux, de se développer de façon naturelle, entre espèces différentes (par opposition aux monocultures), leur permettant de vieillir et de cultiver leur progéniture (par opposition à les couper tous au même âge) et globalement que nous les traitions avec plus de respect en acceptant que ce sont des êtres individuels et pas seulement des objets produits dans un cadre d’usine.
 

Les trésors cachés des plantes

En complément du documentaire « L’intelligence des arbres », les réalisateurs ont souhaité y adjoindre un élément scientifique sur les fabuleuses capacités des plantes, leurs applications et perspectives à venir. Il en découle des pistes de réflexion et de recherche sur notre relation avec les végétaux, ainsi que leur véritable nature. Notre curiosité est une puissante motivation... mais quelle est notre intention vis à vis des plantes ?
En étudiant les plantes, les scientifiques leur trouvent des capacités que nous n’envisagions pas il y a encore quelques années. Les plantes perçoivent et réagissent au son, à la lumière, à leur environnement. Elles se reconnaissent entre elles, peuvent s’entraider ou se faire concurrence. Elles se protègent aussi du danger. Peut-on parler de conscience ? Les plantes ont-elles une forme d’intelligence ? Avec l’appui de la science pour certains, de la spiritualité pour d’autres, ou bien au croisement des deux, les chercheurs nous font ici découvrir les trésors cachés du monde végétal.
 
Les intervenants du film
 
Jean Thoby - Pépiniériste et paysagiste de profession, chercheur et botaniste par passion, Jean Thoby se dit aussi « musiniériste ». A l’aide d’un boîtier qui transforme en sons les ondes électriques des plantes, il montre comment ces dernières s’expriment et révèle ainsi des harmonies naturelles qui peuplent notre environnement.
Ernst Zürcher - Ingénieur forestier, docteur en sciences naturelles, professeur et chercheur en sciences du bois à la Haute École spécialisée bernoise, chargé de cours à l’École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) et à celle de Zurich (ETHZ), Ernst Zürcher étudie plus particulièrement les structures temporelles des arbres (la chronobiologie). Il est l’auteur de nombreux articles scientifiques et du livre “Les Arbres, entre visible et invisible”.
Michel Duhamel - Il est ingénieur et président de GENODICS SAS, une entreprise spécialisée dans la génodique. Lors du processus de synthèse des protéines, les acides aminés d’une plante émettent des séquences de sons constituant une mélodie spécifique pour chaque protéine ; les “protéodies”. En enregistrant puis en rediffusant ces mélodies, on peut stimuler ou inhiber la synthèse des protéines correspondantes. En agriculture, cette méthode permet d’aider les plantes à résister aux forts changements de température, de pluviométrie ou aux virus.
François Bouteau - Maître de conférences à l’Université Paris-Diderot et chercheur au Laboratoire Interdisciplinaire des Energies de Demain, François Bouteau enseigne la biologie et la diversité des algues et des champignons ainsi que la nutrition végétale, et intervient sur la neurobiologie des plantes.
Henk Kieft - Agronome international d’origine néerlandaise, il est spécialisé dans l’agriculture quantique, consacrée à la restauration agricole mondiale, intégrant la biodynamique, l’agro-homéopathie et les pratiques biologiques. Allant à l’encontre de ce qu’il a appris à l’université, il pense aujourd’hui que les plantes sont des êtres électriques et s’interroge sur la dimension spirituelle du monde végétal.
Laure Charrin - Chanteuse et énergéticienne, elle perçoit le message des plantes. Tout d’abord par le ressenti mais aussi par des tests de kinésiologie. Dans sa vie quotidienne, elle trouve des réponses auprès des plantes, pour l’agencement de son potager par exemple. Elle croit à l’immense potentiel de notre collaboration avec le végétal.
 
Sortie cinéma : le 27 septembre 2017 - Diffusé par Jupiter-Films - Durée : 1h20
 
AVANT-PREMIERES :
- Dimanche 24 septembre à 17h au Club de l'Etoile (14 rue Troyon, 75017 Paris) ; ciné-débat  Réservations conseillées SUR CE LIEN
- Lundi 25 septembre à 20h15 à l'UGC Ciné Cité Les Halles (Forum Des Halles, 75001 Paris) : ciné-débat
 
SEANCES  &  CINE-DEBATS :
 
AVEC LE FILM, PLANTEZ DES ARBRES !
" Pour 1 place de cinéma achetée, 1 arbre planté ! "
Grâce au partenariat avec Ecosia.org, 5000 arbres seront plantés pour les 5000 premières places de cinéma achetées.
 

 

 

Articles en relation
Pour nettoyer mers et océans, nagez !

250 nageurs se sont donnés rendez-vous à l'occasion du Relai de natation de l'Elbe, l'« Elbschwimmstaffel », le plus grand relai de natation en Allemagne à ce jour organisé pour des eaux propres...