Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je soutiens

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Eté 2020 : Et si on partait en balades à Roubaix ?

Commencez

Roubaix, ville alternative, ville cosmopolite, bouillonnante, attachante, qui se dévoile à qui se donne la peine de l’écouter et la regarder. Une ville à l’état brut, qui a su tirer parti de ses richesses passées pour en créer de nouvelles dans l’air du temps, et de son patrimoine industriel foisonnant pour se réinventer en destination touristique. Roubaix, c’est aussi une ville où s’invente le monde de demain, avec un engagement depuis quatre ans autour de la démarche Zéro Déchet, qui mobilise tous les acteurs de la cité. Roubaix, c’est évidement, dans l’imaginaire collectif, la ville indissociable de la course mythique Paris-Roubaix. Mais c’est aussi bien plus … et l’occasion d’associer art et tourisme pour les vacances de cet été 2020.

L’été 2020 sera confiné. Même si la circulation reste limitée aux frontières, elle pourrait donner lieu à des découvertes inédites, dans des régions qui, a priori, ne respirent pas l’évasion champêtre, maritime ou montagnarde. Alors, c’est sans doute l’occasion de fuir les chemins balisés, les destinations courues ou attendues et de profiter d’itinéraires surprenants et originaux.

Pour inciter les touristes de cet été un peu spécial à réinventer le sens du mot vacances – du latin « vacare », être sans – (période pendant laquelle une personne cesse ses activités habituelles), Roubaix Tourisme a conçu dix itinéraires de promenades touristiques, appelés « I Love Roubaix ». Ces balades sont pensées pour découvrir autrement le territoire roubaisien pendant la saison d’été déconfinée.
L’objectif est de permettre des expériences de tourisme local en autonomie, en extérieur, à pied ou à vélo, dans le contexte spécifique du déconfinement. Les thématiques et les kilométrages sont variés, du street-art au patrimoine industriel en passant par l’Art déco. Le grand public peut accéder au site CIRKWI ou bien à l’appli, générer un pdf à imprimer, ou embarquer le parcours sur son smartphone. Le tout est entièrement gratuit.

Roubaix ©DR

Trois balades à la découverte du patrimoine industriel, de l’histoire et de l’architecture

Un voyage dans le temps à travers le patrimoine industriel roubaisien

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Une découverte du paysage urbain roubaisien, façonné par l’industrie textile, avec ses usines, son habitat ouvrier typique, ses lieux de négoces, et comment ce riche patrimoine a permis à la ville de se réinventer, en installant un musée dans une piscine, des lieux culturels ou des commerces dans d’anciennes usines.

Suivez le fil de brique et déroulez l’histoire de Roubaix

Tracé à même le macadam, le fil bleu Piscine entraîne dans le centre-ville, depuis la gare jusqu’à Mc Arthur Glen, pour une flânerie dans le Roubaix d’hier et d’aujourd’hui, entre pépites historiques et jolies boutiques.

Une balade le nez en l’air, à la découverte des belles architectures roubaisiennes

Un itinéraire éclectique, du centre-ville au quartier Barbieux, entre belles demeures et sublimes réalisations industrielles, de l’art déco au classicisme revisité, à travers le XIXe comme le XXe siècle.

La piscine – Photo ©Alain Leprince

Une immersion dans l’Art déco, entre architecture et hygiénisme

Petite leçon d’Art déco appliquée au centre-ville de Roubaix : une sortie spéciale architecture

Cela n’aura duré que vingt ans mais cela aura marqué les esprits… et les bâtiments. L’Art déco se concentre entre les deux guerres, et s’appelle alors « style moderne ». Il faut attendre 1966 pour que le journal London Times invente le néologisme d’Art déco, abréviation de décoratif.

Décoratif, il l’est en effet, et sa signature esthétique est un mélange des genres : d’une part, les formes géométriques simplifiées, histoire de bien se démarquer des lignes courbes de l’art nouveau des années précédentes. Et d’autre part, des motifs stylisés, des fleurs, des fruits, les rayons du soleil, des oiseaux…

Pour lutter contre la désinformation et privilégier les analyses qui décryptent l’actualité, rejoignez le cercle des lecteurs abonnés de UP’

Côté matériaux, ne pas oublier que l’on est après la grande guerre : il faut de l’économique, du fonctionnel. Le béton armé se généralise, et à l’intérieur, le granito, béton contenant des granules de marbre. L’acier est très employé, ce qui permet d’agrandir les ouvertures, idéal en plein hygiénisme. A Roubaix, la plupart des chantiers utilisent le « système Hennebique », sorte de mécano de construction en fer et béton, adaptable, inventé par l’entrepreneur d’Arras François Hennebique. La brique est aussi plébiscitée : pratique, solide, économique et décorative puisqu’on peut varier formes et couleurs. Dernière touche mais qui fait tout le style : l’Art déco use et abuse de la ferronnerie et du vitrail revisité. 

Villa Cavrois – Photo ©Jean-Louis Paillé

De l’air, de l’eau, de l’Art déco, une promenade dans le quartier du nouveau Roubaix

Comme son nom l’indique, l’Art déco est un courant esthétique. Mais comme son nom ne l’indique pas, il correspond également à un courant sanitaire, social et politique : l’hygiénisme. Partout en France, et qui plus est dans des villes comme Roubaix, où l’industrialisation est galopante, on sent la nécessité de lutter contre la tuberculose et l’insalubrité des logements. Les bâtiments doivent permettre le développement de la pratique sportive pour tous, et en particulier pour les enfants, la libre circulation de la lumière, l’exposition au soleil et au grand air, la mise en œuvre d’une politique sociale du logement… Des HBM au parc des Sports, en passant par les nouveaux groupes scolaires, l’hygiénisme est à l’œuvre dans les bâtiments Art déco du Nouveau Roubaix.

De Roubaix à Croix : deux randonnées urbaines

Il était une fois Croix, ou la métamorphose d’une ville au tournant du XIXe siècle

Les origines de Croix sont antérieures à l’an mille et les seigneurs de Croix font parler d’eux au 12e siècle. La balade guidera les marcheurs dans l’exploration de la ville métamorphosée par la révolution industrielle, entre le 19e et le 20e siècle, sous l’impulsion d’un homme : Isaac Holden. Et quand l’industrie se déploie, c’est toute la ville qui se développe, des habitations privées aux églises, en passant par le chemin de fer… Embarquement immédiat. 

Belles demeures et beaux jardins : une randonnée urbaine de Roubaix à Croix

Pour cette excursion pleine de belles découvertes, il y aura un manoir tout en haut d’une colline, un orphelinat aux allures de palais flamand, des arbres centenaires, une légende miraculeuse, un château du 20e siècle… Un peu de belles pierres, beaucoup de vert, le secret d’une journée réussie ?

Roubaix Photo © Ted Nomad

Un tour du monde du Street-Art 

Macadam Balade à la découverte de l’art urbain roubaisien, au cœur du centre-ville

S’exposer dans les rues : voilà le point commun aux œuvres de « Street Art » ou art urbain. Pour le reste, tout au long de cette balade en plein centre de Roubaix, la diversité règne. Fresque monumentale ou tag apposé au coin d’une rue, technique du graff, du pochoir ou du collage, propos politique, poétique ou purement esthétique, support mural, compteur électrique, mobilier urbain, parking ou tout autre support disponible… la scène urbaine roubaisienne est résolument à l’image de la ville : créative et surprenante.

Un tour du monde du Street-Art en 1 800 mètres, dans le quartier de La Condition Publique à Roubaix

Un concentré des meilleurs artistes de la scène urbaine mondiale sur un pâté de maisons, voilà l’expérience unique que permet cette balade. En effet, l’exposition qui s’est tenue en 2017 à la Condition Publique « Street Génération(s) 40 ans d’art urbain », s’est aussi prolongée hors les murs avec la réalisation d’œuvres d’artistes de renommée internationale. Et chaque année avec #XU – événement dédié aux cultures urbaines – de nouvelles fresques viennent enrichir le musée du Street Art à ciel ouvert qu’est devenu Roubaix. La scène locale n’est pas en reste, avec des réalisations tout au long du parcours.

La Bobine Roubaix Tourisme © DR

Roubaix entre nature et ville, une balade à vélo hors des sentiers battus

C’est connu, Roubaix adore le vélo. Cette balade propose de découvrir un Roubaix méconnu à vélo, en passant par l’EuroVéloRoute, qui relie Londres à Rome, longeant le canal de Roubaix entre friches et bosquets bucoliques ; par la nouvelle vélo route, « 365 » de son petit nom, raccourci urbain hors du temps ; et en terminant par un tour du vélodrome du Paris Roubaix.

Plus d’informations

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

Couturiers de la danse - De Chanel à Versace

Prochain article

Des artistes pour interroger le monde d'après. Interview de Louis Guillaume

Derniers articles de ARTS & CULTURES

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Afin de contribuer à l’effort d’information sur la crise actuelle du coronavirus, UP’ propose à ses lecteurs un accès gratuit aux derniers articles publiés relatifs à cette thématique.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
49 Partages
Partagez49
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print