Comment le patron de Pfizer se sucre en jouant avec le vaccin
/

Comment le patron de Pfizer se sucre en jouant avec le vaccin

Start

La pandémie est une aubaine pour ceux qui veulent gagner des millions. Le 9 novembre dernier, alors que Pfizer annonçait « une efficacité à 90% » de son vaccin en expérimentation, son patron Albert Bourla vendait pour 5,6 millions de dollars d’actions du laboratoire américain. Ce jour-là l’action avait gagné 7%… Et le PDG n’était pas seul à avoir surfé avantageusement sur les marchés : la vice-présidente, Sally Susman a aussi cédé le même jour, plus de 40 000 titres pour 1,8 million de dollars.

Capitaliser sur la crise de la Covid

Nous sommes ici face à une manipulation des cours boursiers par… les discours. Car les marchés sont devenus le « bac à sable » des vendeurs de promesses. Le « hype » vous dis-je ! Ces rêves qui font flamber les cours. Dans un monde en détresse, ça marche ! Le jeu est assez simple. Il suffit de deux ingrédients : manipulation de l’information et programmation des ventes, et vous faites des « merveilles ».

Il faut disséquer complètement « l’opération Bourla » pour voir se déployer toute la perversité du système. Première remarque l’annonce d’une efficacité à 90% survient avec une absence de recul : la protection a été mesurée entre sept et quinze jours après la vaccination, soit quand l’immunité des patients est la plus forte. Ensuite nous ne savons rien de l’efficacité pour empêcher la transmission du virus (au-delà de la restriction des symptômes).

Seconde remarque, la vente des actions survient de manière concomitante avec la montée de l’action : les algorithmes boursiers permettent en effet de déclencher un ordre dès que l’action a dépassé un niveau prédéterminé par son détendeur. Un porte-parole de Pfizer a tenté sur CNN d’expliquer que ces ventes d’actions étaient programmées dans le cadre d’une politique de désengagement progressif mis en place en 2019 par les deux dirigeants à titre personnel. Comme si le fait de passer par des automates pouvait faire disparaitre toute intention !

Enfin, le signal incarne une totale schizophrénie : au moment où les dirigeants déclarent croire en un vaccin fiable (par leur communiqué de presse) ils désinvestissent le projet. Comment peut-on supporter collectivement une telle contradiction des signaux ? Est-ce là l’expression cynique d’une absence totale de responsabilité de la part des gérants d’entreprises devenue de simple « machines à gains » personnels ? Pour Jean-Philippe Robé avocat international et auteur de Out today : Property, Power and Politics nous avons là l’illustration parfaite du pouvoir des multinationales « transformées en organisations politiques mondiales ayant une portée et un pouvoir mondiaux, mais sans les responsabilités correspondantes ".

Alors peut-on impunément jouer ainsi avec les marchés ?

L’exemple de cet enrichissement des dirigeants de Pfizer par manipulation des marchés est loin d’être isolé. En septembre, les dirigeants de Moderna – en lice aussi dans la course au vaccin – avaient eux aussi vendu pour 1,3 million de dollars d’actions juste après la publication de résultats surévalués dans le but de faire flamber le cours de l’action Moderna.

Why not enjoy unlimited reading of UP'? Subscribe from €1.90 per week.

Ces affaires choquent car elles s’apparentent à ce qu’on condamne habituellement sous le nom de délit d’initié. Ce délit (assimilé à une tricherie) consiste à utiliser une information de nature confidentielle pour réaliser des gains lors de transactions boursières. La SEC (Securities and Exchange Commission), gendarme de la Bourse américaine a appelé à l’ouverture d’une enquête visant Moderna et qui pourrait porter sur des faits de « délit d’initié», relate le Washington Post.

"Les dirigeants de Moderna capitalisent sur la crise du covid-19 », a déclaré le sénateur américain Chris Van Hollen. Ce dernier trouve aussi inadmissible le drainage vers des gains privés d’une réussite soutenue par des investissements publics. « En ajoutant une véritable insulte aux malades, la valeur de leurs actions a augmenté en fonction de l’investissement financé par les contribuables dans le développement du vaccin ». Van Hollen milite pour une législation qui obligerait la SEC à revoir ses règles pour considérer ces fameuses « opérations d’initiés préprogrammées ».

Pour Sanjai Bhagat, professeur spécialisé dans la gouvernance des entreprises à l’université du Colorado, les patrons ne devraient simplement pas pouvoir vendre d’actions tant qu’ils sont en poste, voire jusqu’à un à deux ans après leur départ. Au vu du contexte, les conseils d’administration devraient au moins éloigner toute tentation. « S’ils ont beaucoup d’actions et de stocks-options à leur disposition, ils ont alors intérêt à faire monter leur prix le plus possible, y compris parfois en n’étant pas forcément complètement honnêtes avec les investisseurs. Ne rien faire d’illégal ne suffit pas, les gens s’attendent à ce qu’ils agissent de façon responsable ".

Des algorithmes aux effets anti-politiques

Ces jeux financiers ne vont guère accroître la confiance des citoyens dans une vaccination future car on sait combien les conflits d’intérêts cultivent la défiance. Déjà un sondage Ipsos indique que seulement 54% des Français accepteraient de se faire vacciner si un vaccin était disponible.

Plus grave, les fluctuations boursières désormais soumises aux annonces des opérateurs technologiques (aux intentions privées) construisent un monde de valeurs artificielles. On a pu voir ainsi que l’annonce de Pfizer a déclenché non seulement la hausse de valeurs du secteur de la santé mais aussi celles mises à mal par la crise comme Air France (+27,5%), Airbus (+31,6%) ou Total (+15%). Dans le même temps, les « valeurs du confinement (stay at home) » comme Amazon, Netflix ou Zoom ont reculé. Ce qui fait dire à Anne-Catherine Husson directrice de Novethic que « ces réactions algorithmiques reflètent la décorrélation des marchés financiers (et de leurs énormes volumes de transactions) avec la réalité économique, sociale et climatique du monde ".

Les algorithmes de trading à haute fréquence ne voient rien des malheurs du monde. Ils font tenir ensemble les valeurs monétaires, aveugles aux biens qui peuvent assurer les équilibres planétaires et sanitaires. Leur automatisme est véritablement «anti-politique»  à l’heure où il est indispensable de hiérarchiser nos besoins.

La focalisation brute sur la réussite de telle ou telle société cotée ne dit rien des chances de protection de la santé humaine. La valeur de notre combat collectif se situe bien davantage dans la résolution collective de questions stratégiques : Comment pourrons-nous protéger les plus vulnérables (personnes âgées ou atteintes de maladies chroniques, populations non solvables en Inde ou au Mexique…) ? Quels seront les vaccins les plus pertinents parmi les 240 vaccins contre la Covid-19 aujourd’hui développés sur la planète (dont 45 font aujourd’hui l’objet d’essais cliniques) ? Comment serons-nous capables d’adopter une stratégie mondiale de vaccination, alors que les Etats-Unis n’ont pas rejoint l’initiative Covax de l’Organisation mondiale de la santé, et que les Européens n’adhèrent pas aux règles de répartition des doses ? Comment assurer le recours à d’autres protections dès lors que l’on sait combien le SARS-CoV-2 mute fréquemment ?

Dorothée Browaeys, Chroniqueuse UP’ Magazine, Présidente de TEK4Life

Image d’en-tête : Albert Bourla, PDG de Pfizer

To fight against disinformation and to favour analyses that decipher the news, join the circle of UP' subscribers.

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Bonne nouvelle : Le lien entre la maladie d'Alzheimer et le microbiote intestinal est confirmé
Previous article

Bonne nouvelle : Le lien entre la maladie d'Alzheimer et le microbiote intestinal est confirmé

Vaccin : Malgré les annonces, la bataille est loin d’être gagnée
Next article

Vaccin : Malgré les annonces, la bataille est loin d’être gagnée

Latest articles from ECONOMY

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

In order to contribute to the information effort on the current coronavirus crisis, UP' proposes to its readers a free entry to the latest published articles related to this theme.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
178 Shares
Share178
Tweet
Share
WhatsApp
Email
Print