Comment solaire et éolien rapportent des milliards à l’Etat

Comment solaire et éolien rapportent des milliards à l’Etat

Voilà qui ferait du bien au pouvoir d’achat des Français

Start

Les énergies solaire et éolienne, devenues compétitives, contribuent désormais au budget de la France. C’est ce qu’ont calculé les représentants du secteur, qui appellent l’État à redistribuer ces milliards d’euros pour soutenir le pouvoir d’achat des Français. Sur 2021 et 2022, ces deux énergies devraient permettre d’économiser et/ou apporter plus de 14 milliards d’euros aux finances nationales, selon des estimations présentées ce mardi 12 avril, dans un entre-deux tours présidentiel dont l’issue affectera aussi la transition énergétique.

Les renouvelables « ne coûtent pas, elles rapportent, » martèle Michel Gioria, délégué général de France énergie éolienne (FEE), qui dénonce les positions « à l’emporte-pièce » de certains politiques accusant l’éolien d’être « cher et inutile ».

La crise géopolitique et la flambée des prix de l’énergie révèle la dépendance énergétique de la France aux importations d’énergies fossiles. Or, la situation énergétique que traverse le pays va peser sur l’industrie, la productivité mais aussi sur les ménages Français dont 6 millions sont en situation de précarité énergétique. Les énergies renouvelables, en particulier l’éolien, via le mécanisme qui régit leur intégration au marché de l’énergie, permettent de générer des économies substantielles mais aussi des recettes nouvelles pour l’État, dans un moment où les pouvoirs publics doivent mobiliser des fonds pour protéger le pouvoir d’achat des Français.

Ces 14 milliards incluent 3,3 milliards que les producteurs de solaire et d’éolien restitueront à l’État pour trop-perçu pour 2021, et les 5,1 milliards prévus pour 2022 que l’État n’aura pas besoin de débourser. S’y ajoutent 6 milliards supplémentaires nets que verseront les exploitants d’énergies renouvelables électriques, dont 3,7 fournis par l’éolien à lui seul.

D’où vient cette manne ?

Pourquoi ? En France, les énergies renouvelables (ENR) sont soutenues par un système de complément de rémunération par rapport à un prix « cible ». Or ces énergies ont vu leurs coûts chuter, tandis que le marché de l’électricité explosait, une flambée des prix qui devrait se prolonger un certain temps. Phénomène inattendu, ce soutien est donc devenu source de revenus pour l’État : les exploitants reversent désormais la différence entre prix de marché et prix cible.

À ce rythme, l’éolien devrait avoir remboursé d’ici fin 2024 « tout ce qu’il a perçu depuis 2003 », soit 11 milliards d’euros, estime la filière, qui, pour ses estimations, a travaillé avec des analystes de marché et sur les prévisions d’évolution du marché de la Commission de régulation de l’énergie (CRE).

Why not enjoy unlimited reading of UP'? Subscribe from €1.90 per week.

Le secteur suggère que l’État réaffecte ces crédits « pour qu’ils contribuent à protéger les plus vulnérables du choc énergétique », et aimerait aussi qu’il le fasse savoir. « Il faut remettre l’église au centre du village : c’est grâce aux ENR qu’on peut amortir l’augmentation de la facture électrique des Français », fait valoir Jean-Yves Grandidier, le président de Valorem.

« L’éolien participe activement à la préservation du pouvoir d’achat, à la maîtrise du prix de l’énergie, à notre indépendance énergétique, c’est un levier essentiel dont la France ne peut permettre de se passer », appuie Anne-Catherine de Tourtier, la présidente de FEE.

Si la France respecte la trajectoire PPE (programmation pluriannuelle de l’énergie) qu’elle s’est fixée sur l’éolien, l’État percevra une recette nette estimée à 18 milliards d’euros d’ici à 2035. Les énergies renouvelables permettent ainsi de faire baisser mécaniquement la facture d’électricité des Français, en participant au financement de la maîtrise des prix, mais représentent également une source de recettes pour l’Etat.

La filière souhaite surtout interpeler aujourd’hui les pouvoir publics : la filière éolienne dispose aujourd’hui d’environ 13,7 GW de projets en cours d’instruction qui permettront, à très court terme, d’augmenter substantiellement la participation de l’éolien aux finances publiques. Par ailleurs, En libérant ces projets pour accélérer leurs mises en service, la France sera en mesure d’assurer sa sécurité d’approvisionnement énergétique sur les 15 prochaines années ce qui renforcera d’autant l’indépendance énergétique de la France.

With AFP

Nous avons un message pour vous…

Dès sa création, il y a plus de dix ans,  nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit, en 2020, par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 300 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques. En septembre 2022, UP’ Magazine a adhéré à la Charte pour un journalisme à la hauteur de l’urgence écologique.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence écologique.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Previous article

La précarité énergétique, sujet absent des Présidentielles

Next article

Les dérives du plan français de plantation d'arbres devant la Commission européenne

Latest articles from Ecological and Energy Transition

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

Inscrivez-vous et lisez three articles for free. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
Share7
Tweet
Share
WhatsApp
Email