crevette

Des courants océaniques intenses pourraient être créés par de minuscules insectes marins

Commencez
Un battement d’ailes de papillon pourrait déclencher une tornade à l’autre bout du monde. Tout le monde connait cette image destinée à vulgariser la théorie du chaos. La découverte que viennent de faire des chercheurs de l’université de Stanford est de même nature. Ils ont en effet démontré que de minuscules créatures marines pourraient avoir le même effet démesuré sur les puissants courants qui brassent les océans.
 
L’objet de cette recherche est une minuscule crevette, si petite que les scientifiques la classent dans les insectes marins du zooplancton. Cet animal microscopique se déplace en essaims et pourrait produire, au cours de ses pérégrinations, des perturbations sous-marines considérables.
John Dabiri, ingénieur en mécanique des fluides de l’Université de Stanford, tient à préciser le cadre général de ses recherches : « Les animaux nageurs pourraient jouer un rôle important dans le mélange océanique – une idée qui a été presque hérétique en océanographie ». Il poursuit : « À l’heure actuelle, beaucoup de nos modèles climatiques océaniques ne tiennent pas compte de l’effet des animaux, ou s’ils le font, c’est en tant que participants passifs au processus ».
 
En fait, ce que l’étude publiée dans la revue Nature a démontré, c’est que des essaims formés par ces petites créatures migrent quotidiennement en colonnes verticales, se nourrissant à la surface de l’océan la nuit, avant de reculer de centaines de mètres de profondeur le jour. Chaque jour, cette migration verticale concerne « des milliers de milliards d’organismes ».
 
Pour monter vers la surface de l’océan, cette minuscule crevette nage en repoussant l’eau avec sa queue vers le bas ; la poussée verticale sur l’eau lui permet ainsi d’avancer. A l’échelle d’un individu, ce mouvement est insignifiant, mais, le même processus effectué simultanément par des milliards d’individus crée inévitablement un effet boule de neige.
 
Pour mesurer cet effet, l’équipe a placé les petites crevettes dans des bassins verticaux remplis d’eau de mer, et a provoqué les migrations jour/nuit des animaux de haut en bas par l’intermédiaire de lampes imitant le lever et la chute de la lumière du soleil. Les chercheurs ont ensuite filmé l’écoulement de l’eau à l’aide de colorants et de petites billes de verre pour les aider à visualiser la force des tourbillons générés par les essaims.
 
À partir de ces images, l’équipe de Stanford a découvert que le passage des animaux ne se limitait pas à distribuer de l’eau dans de petites régions localisées, mais qu’ils brassaient d’importants volumes d’océan à peu près partout où ils allaient. Les chercheurs ont observé que le fluide déplacé par la nage des crevettes ne revenait pas à son emplacement d’origine.  Isabel Houghton, l’une des membres de l’équipe déclare : « Tout s’est mélangé irréversiblement. »
 
Pour l’instant, les expériences n’ont été menées qu’en laboratoire mais tout porte à croire que le même phénomène se produit dans le monde réel. Selon les scientifiques, les biologistes et les océanographes devront repenser la façon dont la vie marine contribue à la turbulence de l’océan. Cette découverte pourrait avoir un impact significatif sur la façon dont nous évaluons des phénomènes comme le transport des nutriments sous l’eau et la façon dont des substances comme le dioxyde de carbone sont distribuées sous l’eau et rejetées dans l’atmosphère.
 
Image d’en-tête : Isabel Houghton, Université Stanford
 

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

 

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

biodiversité
Article précédent

Les producteurs d'huile de palme continuent de massacrer la forêt. Sans vergogne.

Nicolas Hulot
Prochain article

Nicolas Hulot part à la reconquête de la biodiversité

Derniers articles de Biodiversité

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.

Pour poursuivre la lecture de cet article, inscrivez-vous gratuitement au cercle des lecteurs de UP’:

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.

Pour poursuivre la lecture de cet article, inscrivez-vous gratuitement au cercle des lecteurs de UP’: