Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Lab culture durable Chamarande

Inauguration du laboratoire de la culture durable

Commencez
Le Domaine départemental de Chamarande dans l’Essonne et COAL vous donnent rendez-vous ce dimanche 11 octobre après-midi pour fêter l’art et la science et inaugurer le premier laboratoire dédié à la culture durable : le LAB de Chamarande ! 
 
Le LAB invite les artistes, les scientifiques et les innovateurs du champ social et environnemental en résidence au Domaine départemental de Chamarande pour explorer et répondre ensemble aux grands enjeux du monde de demain. 
Les artistes invités, référents sur les enjeux écologiques, expérimentent les nouveaux processus de la pensée écologique et du développement durable en lien avec les problématiques du Domaine départemental de Chamarande. Associés à de jeunes scientifiques, ils nourrissent, ensemble, des projets collaboratifs à la frontière de l’art et de la science. 
Pour le lancement du LAB, Le Domaine départemental de Chamarande et COAL proposent de s’intéresser à la question des sols qui est au cœur des enjeux climatiques actuels, en collaboration avec deux artistes, Yesenia Thibault-Picazo et Anaïs Tondeur, et quatre scientifiques, Marine Legrand, Germain Meulemans, Alan Vergnes et Nathalie Blanc. 
 
Programme
 
« Nature des sols », exposition artistique inédite de Yesenia Thibault-Picazo et Anaïs Tondeur 
Les artistes présentent un ensemble de d’oeuvres liées à leurs premières réflexions autour de la thématique des sols dans l’auditoire du Domaine. Elles seront accompagnées d’une présentation de documents anciens autour de l’histoire de l’occupation des sols du Domaine de Chamarande, conservés aux Archives départementales de l’Essonne. 
 
14h30 : Café-débat « Les sols, premières expériences du LAB de Chamarande » 
Rendez-vous au château du Domaine de Chamarande en présence des artistes, des scientifiques, de COAL et de Nathalie Blanc, géographe associée au Laboratoire des Dynamiques Sociales et Recomposition des Espaces (LADYSS) pour évoquer les premières expériences menées sur les sols du Domaine de Chamarande. Suivi d’une rencontre avec l’artiste Liliana Motta autour du nouvel ouvrage des éditions du Domaine de Chamarande sur son projet Habiter la lisière lancé en 2013.
 
15h30 : La lutte pour l’occupation des sols en Essonne avec le collectif COLOCO
Venez assister dans le château à la restitution de la résidence Mission EROS (Escadrille de Reconnaissance et d’Observation Sensible) menée en Essonne par le collectif COLOCO, et échangez avec Pablo Georgieff, architecte paysagiste et fondateur de COLOCO, sur les transformations du paysage rural/urbain et les enjeux de territoires dans un département en pleine mutation.
 
16h30 : Ateliers scientifiques « L’histoire sous nos pieds »
Avec Marine Legrand, Germain Meulemans et Alan Vergnes, les trois scientifiques résidents du LAB, participez à l’analyse des sols du Domaine autour d’une fosse pédologique réalisée à proximité du centre Auguste Mione ; puis étudiez le fonctionnement d’une fourmilière pour mieux comprendre la manière dont nos activités influent sur les sols…
 
Lieu : Domaine départemental de Chamarande  – 38 rue du Commandant Arnoux  – 91730 Chamarande 
 
Fête de la science : Inauguration du LAB le Dimanche 11 octobre 2015, de 14h30 à 17h30
Tous publics 
Accès Situé à 30 km d’Évry et à 35 km au sud de Paris, le site est accessible par : 
> RER C, gare de Chamarande, à 200 m du Domaine 
> N20, entre Arpajon et Étampes, sortie Étréchy-Chamarande 
 
www.chamarande.essonne.fr
www.projetcoal.fr
 

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
climat COP21
Article précédent

COP21: les députés de la commission de l'environnement adoptent le mandat pour les négociations sur le climat à Paris

Opter pour des énergies modestes en carbone, à l’instar du solaire, devrait permettre à l’Afrique de ne pas aggraver l’impact du réchauffement climatique planétaire. www.shutterstock.com
Prochain article

Pourquoi l’Afrique doit faire profil carbone bas

Derniers articles de Climat

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print