Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Les insectes, la nourriture de demain ?

Commencez

Ynsect est le lauréat du Grand Prix de l’innovation de la Ville de Paris 2012, catégorie Eco-innovations. Des chips de mouche, quelques larves, de la farine de scarabée ou de moustique pour le dîner ? Avant l’alimentation humaine, Ynsect s’adresse d’abord et avant tout au marché de l’alimentation animale, friand de matières riches en protéines, en transformant les insectes en aliments.

Cette jeune entreprise primée dans la catégorie Eco-innovations des Grands Prix de l’Innovation de la Ville de Paris, mais déjà lauréate de nombreux autres prix (ANR, Agropole, Genopole,…), veut faire transformer les résidus organiques en ingrédients alimentaires et non-alimentaires (farines, huiles, pâtes, compost, méthane…), par des insectes.

Insectes qui seront à leur tour transformés en farines pour entrer dans la composition d’aliments. Ynsect va prochainement développer des usines intégrées de valorisation de biomasse, appelées bioraffineries d’insectes ou ento-bioraffineries, où scarabées et mouches soldat valoriseront des sous-produits des filières agricole, agroforestière et agroalimentaire avant de se transformer eux-mêmes en ressources.

Une solution de survie pour la planète

En moyenne, 10kg de protéines végétales sont utilisées pour produire 1kg de protéines animales. En effet, pour obtenir de la viande, il faut d’abord nourrir un animal : par exemple, il faut 13kg de céréales et 30kg de foin pour produire 1kg de viande de boeuf. En conséquence, la production d’aliments d’origine animale nécessite en moyenne beaucoup plus de ressources que la production d’aliments végétaux. Ce gaspillage de ressources est lourd de conséquences pour la planète et contribue à renforcer l’insécurité alimentaire mondiale.

L’aquaculture était à l’origine la solution parfaite pour éviter d’épuiser les stocks de poissons de nos océans. Hélas, cette solution vide au contraire encore plus les océans : 40% des poissons pêchés finissent en farine pour nourrir d’autres poissons. Il faut par exemple 5 kg d’anchois pour produire un kilo de saumon d’aquaculture. (Source : rapport World Watch Institute)

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

L’insecte est une source inexploitée de nutriments pour l’alimentation humaine et animale. La mission d’Ynsect consiste en la création, la préparation et la vente en France de produits préparés à base d’insectes locaux.

Volailles et poissons consomment naturellement des insectes. L’idée de nourrir ces animaux avec des protéines d’insectes, dans un contexte de raréfaction des terres arables et du patrimoine halieutique, relève presque du bon sens, tant elle apparaît une solution satisfaisante et pérenne aux grands enjeux alimentaires contemporains.

De manière annexe, la piste de l’entomophagie constitue un levier d’amélioration intéressant des habitudes alimentaires européennes, dans l’objectif de diversifier nos menus, et d’accéder à des protéines d’excellente qualité nutritionnelle et efficaces sur un plan environnemental.

Pourquoi ne pas répondre ainsi aux enjeux de raréfaction des ressources et des terres, d’augmentation de la population mondiale, de dégradation des environnements et de forte dépendance européenne en protéines ? 

Cette solution innovante crée une double valeur ajoutée : en plus de créer des produits précieux pour les éleveurs, Ynsect a vocation à utiliser en entrée des matières agricoles actuellement sous-exploitées, afin d’intervenir en complément, et non en substitution, d’autres techniques existantes. Elle offre donc aussi des services innovants aux entreprises et collectivités. 

Une équipe exploratrice

« L’idée m’est venue en lisant un rapport de la FAO en 2010, raconte Jean-Gabriel Levon, 27 ans et diplômé X-HEC. Il expliquait qu’à l’horizon 2050, les besoins en protéines seraient multipliés par deux. Pour répondre à ce défi, une des pistes était la valorisation des insectes. »  En 2011, trois amis le rejoignent : Alexis Angot, diplômé de l’Essec, prend en charge les finances et le marketing ; Fabrice Berro, ingénieur en informatique et télécoms de l’Ensimag, s’occupe de la communication et des partenariats ; Antoine Hubert, ingénieur agronome de Rennes et d’AgroParisTech, travaille sur la R&D. Ensemble, ils créent la société Ynsect et intègrent l’incubateur parisien Agoranov. 

Afin de se positionner en pionnier de la filière, la société étudie différents thèmes de recherche : les qualités nutritionnelles par espèce, les études d’amélioration de l’impact environnemental de la production d’insectes, la valorisation des sous-produits de l’extraction des protéines.

L’entreprise travaille notamment sur une poudre à base de larves de ténébrion qui pourrait être incorporée à des produits finis (chips, sablés…). Deux produits finis ont été développés et sont en cours de commercialisation :

– « Crikizz » : une gamme de snacks poppés à base de poudre de larves de ténébrion,

Pour lutter contre la désinformation et privilégier les analyses qui décryptent l’actualité, rejoignez le cercle des lecteurs abonnés de UP’

– « 3&3 6 » : une gamme de sablés salés et sucrés, à base de cette même poudre.

Des innovations originales à suivre, dont le positionnement marketing jouera un rôle clé dans leur succès. Il pourrait par exemple être intéressant d’étudier la possibilité d’utiliser les insectes comme source de protéines chez des populations ciblées.

www.ynsect.com

{jacomment on}

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
cookitraw6
Article précédent

Cook it Raw, une marmite bouillonnante d'idées et de sens

chefbychef2
Prochain article

Chef by Chef, le réseau social des chefs ouvert aux gourmets

Derniers articles de Sécurité alimentaire et agrostratégies

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print