Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Les produits de supermarché estampillés "vegan" ou "végétarien" sont généralement pauvres en protéines végétales, et riches en additifs, alerte une étude réalisée par une association de consommateurs. Cette association demande la création d'un véritable label pour ces aliments afin de ne plus induire le client en erreur.
/

Les produits végétariens vendus en supermarché trompent les consommateurs

Commencez

Les produits de supermarché estampillés « vegan » ou « végétarien » sont généralement pauvres en protéines végétales, et riches en additifs, alerte une étude réalisée par une association de consommateurs. Cette association demande la création d’un véritable label pour ces aliments afin de ne plus induire le client en erreur.

Les produits végétariens et végans vendus par la grande distribution sont principalement composés d’eau plutôt que de protéines végétales, alerte l’association de consommateurs CLCV, qui plaide pour la création d’un label officiel reconnu par l’État. « Plus de la moitié des produits sont principalement composés… d’eau ! Les ingrédients d’origine végétale ne représentent en moyenne que 39% de la recette », selon les résultats de l’étude menée par la CLCV. Les galettes végétales sont les meilleurs élèves avec 53%. Le reste de la recette est composé de matières grasses, de sels, d’épices et d’additifs.

Parmi les 95 produits végétariens et végans étudiés, « huit produits sur dix contiennent au moins un additif », précise le document.

L’association de défense des consommateurs pointe aussi le manque de transparence sur l’origine des ingrédients, avec seulement 19% des produits qui en précisent la provenance réelle sur leur emballage, « surtout quand une mention telle que +fabriqué en France+ ou un drapeau français apparaissent sur l’emballage ».

En outre, consommer ces produits « ultra-transformés végétaux n’est pas à la portée de tous les budgets », est-il souligné dans l’étude. Le prix du kilo de « steak » végétal s’élève à 13 euros, contre 10,5 euros pour le produit animal.

Par ailleurs, acheter plus cher « ne garantira pas un meilleur Nutri-Score, plus d’ingrédients d’origine végétale et moins d’additifs », met en garde la CLCV. Seulement 20% des produits étudiés indiquaient leur profil nutritionnel, bien qu’ils soient dans l’ensemble « plutôt bons d’un point de vue nutritionnel ». 83%, une part calculée par l’association, atteignent la note A ou B.

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Elle appelle industriels et distributeurs à afficher le Nutri-Score pour permettre « une comparaison rapide des qualités nutritionnelles des produits » et à « la création d’un label officiel reconnu par l’État pour apporter une information fiable et claire au consommateur ».

Pour le Groupe d’étude et de promotion des protéines végétales (GEPV), dire simplement que ces produits sont principalement composés d’eau, « c’est méconnaître un fait très simple : les protéines végétales sont en réalité des farines (…) qui doivent nécessairement être réhydratées pour former des produits alimentaires ». Quant aux additifs, le GEPV indique dans un communiqué qu’ils sont « utilisés pour des fonctionnalités particulières, en particulier pour donner une texture agréable », et qu’ils répondent aux « normes strictes » de l’Agence européenne de sécurité des aliments.

Source : AFP

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

Mercosur : la France s’oppose au projet pour protéger la forêt amazonienne

Prochain article

L’alimentation de demain : alerte face à la réforme de la PAC !

Derniers articles de ALIMENTATION

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
344 Partages
Partagez344
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print