Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Jardin sans eau, potager et jardin malin : des jardins inspirants et respectueux de l’environnement à Terra Botanica

Commencez

Terra Botanica, le 1er parc à thème européen consacré au monde du végétal et de la biodiversité, compte une cinquantaine d’animations et attractions sur les 22 hectares du parc. Parmi eux, trois espaces permettent aux visiteurs de venir chercher des techniques et conseils pour jardiner écolo : le Jardin sans eau, le Potager et le Jardin malin. L’occasion de se reconnecter à la nature pour mieux l’appréhender et la défendre. C’est également, à travers plusieurs dizaines d’animations souvent amusantes, de pouvoir comprendre comment chaque être vivant fait partie intégrante d’un ensemble interdépendant où chacun a sa place, le végétal, l’animal comme l’humain.

Alors que les conditions climatiques rendent de plus en plus difficiles la création et l’entretien des jardins, Terra Botanica ouvre ses portes pour une nouvelle saison pleine d’idées ludiques et pédagogiques.
Plusieurs animations et visites guidées auront lieu en avril et mai à l’occasion d’un week-end dédié à la gestion de l’eau les 22 et 23 avril ainsi qu’un second consacré à la biodiversité les 13 et 14 mai. D’autre part, deux conférences se tiendront au Centre d’Affaires de Terra Botanica : « Le Jardin Punk » par Éric Lenoir ce vendredi 14 avril et « Tolkien & les sciences » par Jean-Sébastien Steyer le 12 mai. Début juin, le parc ludo-pédagogique rendra accessible au public sa grande nouveauté 2023 « La Canopée des Oiseaux ». Pour sa seconde année, à partir du 14 juillet, Terra Nocta s’enrichie de deux nouveaux tableaux poétiques.

Le Jardin sans eau de Terra Botanica

C’est un espace expérimental pour apprendre à jardiner sans arroser. Ce jardin sans arrosage est un espace composé de 120 espèces de plantes venues du monde entier qui n’ont pas été arrosées par la main de l’homme depuis bientôt 4 ans, pour des raisons écologiques et économiques dans l’objectif de réduire l’arrosage sur le parc. À travers cet espace de 700 m², le parc souhaite montrer la multitude d’espèces d’arbres adaptés à la sécheresse à l’instar de l’arbousier, le chêne-liège, le chêne vert ou encore l’érable de Montpellier. Véritable gain de temps pour les jardiniers du parc puisqu’il est très économe en entretien, ce jardin méditerranéen est en totale autonomie et laisse la nature remplacer la main du jardinier.

Les plantes et arbustes qui constituent le Jardin sans eau peuvent survivre à la sécheresse et au froid (jusqu’à -20 degrés pour certaines espèces) notamment les plantes velues comme l’épiaire ou le phlomis qui forment une barrière UV pour se protéger des rayons du soleil. Les plantes de ce jardin d’ornement se développent uniquement avec des outils naturels comme le choix de la plante, la nature de leurs racines et le sol. Ce Jardin sans eau de Terra Botanica est un lieu expérimental pour inspirer les aménagements et villes de demain.
Les 22 et 23 avril, des visites guidées auront lieu au Jardin sans eau et au Potager à l’occasion du weekend dédié à l’eau sur le parc angevin. L’occasion pour les visiteurs de réutiliser les techniques employées dans ces espaces au sein de leur jardin afin d’utiliser le moins d’eau possible pour jardiner.

Des techniques de jardinage naturelles au sein des 1000 m² du Potager de Terra Botanica

Le Potager de Terra représente plusieurs centaines de légumes du monde entier, on y retrouve par exemple une collection de tomates, de courges, courgettes, concombres, potirons, oignons et de poivrons. Plusieurs modes de culture notamment utilisé en permaculture y sont exposées au sein de ce potager de 1 000 m². Le Potager met en avant la diversité des fruits et légumes et notamment la valorisation des déchets avec le recyclage de la matière organique en compost. Plusieurs plantes insolites comme l’armoise cola qui a la particularité de sentir le cola ou la mertensie maritime qui a le goût de l’huître sont également mises en avant sur le Potager.

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Comment fonctionne le sol ? Qu’est-ce que le paillage ? Que peut-on mettre dans le compost ? Comment protéger son potager de manière naturelle ? Comment faire un jardin dans un espace réduit ? La maraîchère et les conseillers présents au Potager répondent à toutes les questions des visiteurs.

L’idée de ce Potager est de transmettre des techniques, des conseils et des solutions respectueuses de l’environnement que le visiteur pourra mettre en œuvre pour cultiver son propre potager comme la culture en lasagne par exemple. Cette technique naturelle qui a pour but de créer une bute autofertile consiste à entasser des déchets verts (feuilles, gazons, épluchures) et des déchets bruns (les cartons, bois) sur plusieurs couches alternes pour créer un espace de culture, sur lesquels on va mettre du compost déjà mûr pour pouvoir venir planter.

Durant le week-end des 13 et 14 mai consacré à la biodiversité à Terra Botanica, les visiteurs auront l’occasion à travers une des animations du week-end, de goûter des plantes sauvages comestibles au Potager comme la bourrache.

Un jardin pédagogique qui accueille plus de 1 000 élèves par an

Parmi les 40 000 élèves qui franchissent chaque année les portes de Terra Botanica pour découvrir le monde du végétal et de la biodiversité, plus d’un millier d’entre eux participent à la culture d’un jardin pédagogique au Potager du parc. Les élèves arrosent, désherbent, plantent, sèment et récoltent ce que l’on peut retrouver au potager, tout en révisant l’anatomie des plantes. Au total, ce sont plus de vingt ateliers ludo-pédagogiques sur le parc angevin à destination des élèves.

Le Jardin Malin : apprendre en s’amusant pour les plus petits et conseiller aux pratiques naturelles

Comment jardine-t-on malin ? C’est au sein des 400 m² du Jardin Malin de Terra Botanica que les amateurs vont pouvoir trouver les réponses à cette question. Entre devinettes, jeux, conseils et découverte, le Jardin Malin a pour but de mettre en avant les démarches naturelles et techniques respectueuses de l’environnement pour entretenir son jardin. Plusieurs outils de jardinage (petite brouette, griffe, arrosoir, loupe…) sont mis à la disposition des enfants qui souhaiteraient par exemple observer la terre et les petites bêtes qui y résident. Ce jardin vient autant apprendre aux plus petits que conseiller les plus grands. L’équipe de Terra Botanica présente sur le Jardin Malin transmet leurs précieux conseils en jardinage, par exemple concernant les variétés de plantes plus simples à cultiver que d’autres.

De la biodiversité animale jusqu’aux différents sols en passant par les plantes mellifères

Ce jardin zéro produit phytosanitaire (comme le reste du parc) est composé en plusieurs espaces avec chacune une thématique différente : la biodiversité animale avec notamment une ruche et un grand compost pour comprendre son importance – les adventices pour montrer le rôle des plantes sauvages – le potager où sont par exemple exposées des variétés de tomates résistantes aux maladies – les plantes mellifères indispensables pour les pollinisateurs – les différents sols avec les espèces qui y habitent et l’utilisation des engrais verts – les purins et les remèdes naturels pour guérir les plantes – le lagunage naturel qui permet la filtration de l’eau par les plantes. Ce jardin très vivant est capable de s’autodéfendre avec par exemple les prédateurs (insectes) qui régulent les pucerons ou encore les oiseaux qui viennent manger certaines chenilles.

Deux grandes conférences d’Éric Lenoir et Jean-Sébastien Steyer au Centre d’Affaires de Terra Botanica

14 Avril : Conférence « Le Jardin Punk » par Éric Lenoir.
“A force de chercher la nature, on finit par la trouver”. Éric Lenoir présente ici un manuel de non-jardinage aux fainéants, rebelles, fauchés et écolos. Son ouvrage a été primé par l’AJJH (Association des journalistes du jardin et de l’horticulture).

12 Mai : Conférence « Tolkien et les sciences » par Jean-Sébastien Steyer.
38 experts (archéologues, astrophysiciens, philosophes, paléontologues, économistes, psychanalystes, volcanologues, botanistes, chimiste, médecins…) ont passé au tamis les ouvrages de Tolkien pour en dévoiler les racines scientifiques.

Une « Canopée des Oiseaux » dédiée aux interactions entre l’oiseau, le végétal… et l’humain

Pour lutter contre la désinformation et privilégier les analyses qui décryptent l’actualité, rejoignez le cercle des lecteurs abonnés de UP’

Nouvel espace de 5000 m² au sein du 5ème univers de Terra Botanica, « Les Mystères de la Forêt » et face aux Basses Vallées Angevines classées « Natura 2000 », « La Canopée des Oiseaux » arrive en juin et s’annonce comme la nouveauté phare de cette nouvelle saison. Ce nouveau lieu est consacré à la découverte des oiseaux de notre territoire et de leur importance pour nos forêts et la biodiversité, à travers un cheminement ludo-pédagogique de près d’un kilomètre.

Comment les oiseaux font-ils pour voler ? Pourquoi sont-ils si importants pour nos forêts ? Comment les oiseaux communiquent-ils entre eux ? Comment font-ils voyager le végétal ? L’oiseau et ses interactions avec le végétal n’auront presque plus de secrets pour les visiteurs. Ce nouvel espace met en avant la diversité des 600 espèces d’oiseaux présents en France à l’instar du Bouvreuil, du Martin-pêcheur d’Europe, du Chardonneret élégant ou encore de l’Etourneau sansonnet.

La réalité augmentée transporte le visiteur pour un voyage au-dessus des arbres

« La Canopée des oiseaux est un tout nouvel espace où le visiteur va découvrir, tout en s’amusant, la biodiversité en lien avec les oiseaux en mobilisant nos sens grâce notamment, à la réalité augmentée. » explique Pierre Watrelot, directeur du parc. Le visiteur a la possibilité d’écouter les bruits de 3 oiseaux grâce au système de diffusion osseuse. La réalité augmentée transporte le visiteur pour un voyage au-dessus des arbres, il peut se mettre à la place d’un Râle des genêts, d’un Sterne pierregarin et d’un rapace dévalant les Basses Vallées Angevines à toute vitesse. Une chouette géante de 6 mètres de haut surplombera le « Nid d’oisillons » de 300 m² avec 2 tyroliennes de 30 mètres et un parcours d’équilibre.

A côté, une autre structure de près de 15 mètres de haut offrira des aires d’observation avec plusieurs plateformes et un tobogan aux dimensions démesurées permettre aux visiteurs de prendre leur envol.

Le visiteur pourra par ailleurs découvrir un hôtel à oiseau constitué de près de 100 nichoirs. Cette œuvre de land art renseigne le visiteur sur quel nichoir peut abriter quel oiseau pour adapter son propre jardin à l’accueil de ces volatiles. Enfin, un grand étourneau sansonnet de 2m50 répétera mot à mot les phrases prononcées par les visiteurs quelques minutes plus tôt…

Les autres nouveautés : une douzaine de nouveaux animaux extraordinaires et l’arrivée du land art

Land Art – Crédit Ubinam

Fourmis, escargots, serpents, singes, girafe…. Au total, ce sont une douzaine de nouveaux animaux topiaires qui ont rejoint le bestiaire de Terra Botanica. Puis en mai, les trois mosaïcultures géantes, la licorne, le dragon et la pieuvre feront leur retour après leur repos hivernal. Parmi les autres nouveautés de cette saison, les visiteurs ont aperçu, depuis l’ouverture également, plusieurs œuvres de land art.

Une première intitulé « « Tree hugs » est réalisée par l’artiste français Monsieur Plant qui a déjà réalisé des expositions en Europe. L’œuvre représente des mains enlaçant des arbres, un appel singulier à la contemplation du végétal mais également à tester les pouvoirs de la sylvothérapie en « câlinant » les arbres.

Trois autres œuvres du collectif Ubinam, originaires de Segré (Maine-et-Loire) sont également exposées dans différents lieux du parc avec la mise en scène de poissons volants, d’un « Lombricapot » et de glands géants qui viennent représenter le processus de la naissance des chênes.

Terra Botanica… de nuit : la nocturne « Terra Nocta » allongée et transformée dès le 14 juillet et une dizaine de dates pour la 3ème édition du festival Les Envolées Végétales.

Une version allongée de Terra Nocta dès le 14 juillet avec des centaines de fougères luminescentes.
Après le succès l’an dernier de la nocturne Terra Nocta qui a attiré plus de 40 000 visiteurs, deux tableaux poétiques supplémentaires viendront prolonger l’expérience des visiteurs avec un parcours inédit dans Les Mystères de la forêt entre les Géants et La Canopée des Oiseaux. Ces nocturnes se dérouleront chaque soir jusqu’au 31 août, tous les samedis de septembre et d’octobre, puis à nouveau tous les soirs lors de la Fête de l’Automne lors les vacances de la Toussaint.

3ème édition des Envolés végétales avec dix soirées animées avant l’arrivée de la Fête de l’automne.
La saison estivale à Terra Botanica s’annonce encore riche en festivités avec la 3ème édition des Envolées Végétales, avec 9 soirées gratuites en juillet et août. Parmi elles, un dîner gastronomique dans un lieu surprise, une veillée sous les étoiles, ou encore une soirée années 80 et la désormais traditionnelle « Domingo ».

A la suite de ce festival, le dernier grand événement de l’année sera en octobre la Fête de l’Automne, qui rassemble chaque année des dizaines de milliers de visiteurs aux couleurs d’Halloween. L’événement se tiendra du 21 octobre au 05 novembre et clôturera ainsi en beauté une saison 2023 particulièrement éclectique à Terra Botanica.

www.terrabotanica.fr

S’abonner
Notifier de

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

Les vies longues de la maison

Prochain article

Nouveau Bauhaus européen : appels à projets pour reconstruire l'Ukraine

Derniers articles de URBANISME - ARCHITECTURE - PAYSAGES

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de $1.99 par semaine seulement.
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print