Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Nicolas Pirus : Mémoires de plantes au Creux de l’Enfer

Commencez

Comme des bruissements incertains dans les sols sédimentaires, quelques plantes portent en elles les mémoires et les histoires qui s’y sont déposées avec le temps. Mûrier de Chine, ébène du Gabon, buis de Perse ou encore frêne, genêt, les lierre, ronce et ortie sont autant de plantes qui ont croisé les histoires de Thiers et de Saint-Étienne et parfois s’y sont implantées. A travers leurs usages se révèlent des mémoires, intimes et collectives, mises en valeur au sein de l’exposition de Nicolas Pirus, du 24 juin au 17 septembre 2023 au Creux de l’Enfer-Centre d’art contemporain à Thiers. Les usages se mêlent aux recettes, aux paysages et aux herbiers où se déposent les mémoires, en collaboration avec les habitants du territoire.

L’exposition de Nicolas Pirus fait suite à une résidence réalisée en partenariat avec la Ville de Saint-Etienne et la DRAC Auvergne-Rhône-Alpes sur le territoire du Parc Naturel Régional Livradois-Forez, en particulier à Thiers. Elle a donné lieu à des ateliers de cocréation menés avec l’accueil de loisirs de Thiers ainsi que l’espace de vie sociale de l’Atrium à Thiers, avec la collaboration de l’artiste et botaniste Lisa Bottcher. Une exposition à l’automne 2023 est prévue dans La Serre, lieu d’expressions artistiques à Saint-Etienne.

L’exposition Mémoires de plantes de Nicolas Pirus est issue d’un travail réalisé au cours d’une résidence-mission de territoire au printemps 2023, au cours de laquelle l’artiste s’est penché sur l’histoire des plantes locales et de leurs usages. Au cours de ses recherches sur le terrain, dans la vallée de la Durolle, il a collaboré avec l’artiste et botaniste Lisa Bottcher, ainsi qu’avec des habitants du territoire de générations différentes, amateurs ou néophytes de la cueillette, s’intéressant particulièrement aux vertus médicinales et gustatives de certaines plantes. Ce travail collaboratif a mené à la mise en place d’ateliers de collecte, de reconnaissance de plantes à l’œil nu et au microscope ou encore à la cocréation d’un herbier. En parallèle, l’artiste s’est penché sur l’histoire de végétaux aujourd’hui disparus, mais qui ont laissé quelques traces de leur passage dans la vallée, révélées par les archives municipales et les archives du musée de la coutellerie de Thiers.

Nicolas Pirus, Extrait de film, modélisation 3D de culture de chanvre dans la plaine de la Limagne, 2023.

Au Creux de l’Enfer, le fruit de ce travail prend la forme d’une installation aux allures de diorama grandeur nature, constitué à la fois de documents d’archives, de plantes prélevées et séchées et de d’images numériques, fixes ou animées, entre reconstitutions et paysages fantasmés.

Nicolas Pirus est un artiste français né en 1993. Diplômé des Beaux-Arts de Bourges en 2018 et du post-diplôme art de l’Ensba Lyon en 2022, il vit et travaille à Saint-Étienne. Sa pratique collective et multimédia entremêle film, animation 3D, écriture ou installation.

A partir de quels lieux peut-on porter attention aux voix intimes ou collectives qui tentent de répondre à des présents en crise ? Comment penser des espaces réels/virtuels/imaginaires dont la porosité permet l’accueil et la traduction ? Quels seraient les gestes et les outils qui permettraient d’imaginer un cinéma qui accueille, invoque plutôt que représente et convoque ?
Voici une partie des questions qui traversent sa recherche où poésie, son, film, images de synthèses ou céramiques produites à l’aide d’imprimantes 3D imaginent des « récits-soins » comme des conversations poétiques, portant des voix évoquant leurs places, leur histoire dans l’Histoire. Où la caméra tente de se penser non comme un outil de « capture » mais comme l’espace d’un possible refuge « en creux » des histoires, présences, récits.

Son travail a été présenté au CIAP Vassivière, au Frac Lorraine (Metz), au CDN la Comédie de Caen, à la Serre (Saint-Etienne), au réfectoire des nonnes (Lyon), au Beursschouwburg (Bruxelles), à CLTR-E (Pantin), au centre d’art la Chapelle saint Jacques (Saint Gaudens), au Hasard Ludique (Paris), à La_Box (Bourges), au festival B(s)ttf (Paris), à la zentral (CH).
Il participe régulièrement à la conception et/ou réalisation de créations collectives comme réalisateur et metteur en scène. Parmi elles, la pièce expérimentale NSNAMDLM qui sera présentée en juin 2023 à Tanzhaus, Zurich (CH), le film Dislocations (Josèfa Ntjam, 2022 coprod. Aquatic Invasion Production et le Palais de Tokyo) ou la Performance Aquatic Invasion (Josèfa Ntjam, Palais de Tokyo, 2020).

Exposition Mémoires de plantes – Nicolas Pirus au Creux de l’Enfer – Site de l’usine du May, 85 Avenue Joseph Claussat – Thiers 63300

Du 24 juin au 17 septembre 2023 – Du mercredi au dimanche de 14h à 18h

Vernissage : Vendredi 23 juin à 19h

Photo d’en-tête : Nicolas Pirus, Extrait de film, modélisation 3D d’une orchidée dans la vallée de la Durolle, Thiers, 2023.

0 Commentaires
Retour d'information sur Inline
Voir tous les commentaires
Article précédent

Faut-il voyager pour être heureux ?

Prochain article

Le Paris de Gustave Eiffel

Derniers articles de ARTS & CULTURES

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez8
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email