Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je soutiens

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

/

Derrière la tête, de Tsolag Paloyan

Commencez

Face au coronavirus et confinement qu’il entraîne, les éditions Gallimard mettent en ligne gratuitement chaque jour un à deux « Tracts de crise » signés par les grandes plumes de la Maison comme Erik Orsenna, Sylvain Tesson, Cynthia Fleury, Régis Debray ou Danièle Sallenave, afin de réfléchir aux questions que soulève l’épidémie et garder le lien avec le lecteur. 37 titres sont parus à ce jour. UP’ a choisi de vous offrir chaque jour un extrait d’un texte et auteur sélectionné.


Sommes-nous véritablement en guerre, comme le déclare Emmanuel Macron, ou bien cette formule a-t-elle quelque chose d’excessif ? Faut-il croire Mme Sibeth Ndiaye lorsqu’elle soutient que les masques ne sont utiles que pour les soignants, ou doit-on suspecter l’exécutif d’avoir louvoyé sur le sujet au gré des stocks ? Peut-on approuver le porte-parole du ministère des Affaires étrangères de Chine lorsqu’il affirme que le virus « n’a pas de nationalité » face au Président des États-Unis qui parle de virus chinois ?

L’esprit balance ; car à chaque fois l’une et l’autre options semblent avoir leurs raisons. Il est vrai que le vocabulaire martial du chef d’État a pu paraître peu proportionné à la retraite domestique suggérée à une large part des Français. Le même scepticisme nous guette quand les masques, prétendument inutiles pour le tout-venant, demeurent indispensables pour certains et ont été pleinement partie prenante de la contention de la pandémie dans d’autres pays. Quant au virus, si son premier foyer géographique ne permet peut-être pas de lui conférer la nationalité chinoise, il devrait toutefois autoriser à noter son origine.

Comment alors expliquer des exposés aussi fallacieux ? Qu’est-ce que les responsables politiques ont dans la tête en en formulant de tels ? Ou plutôt : qu’ont-ils derrière la tête, pour reprendre l’expression d’un certain Pascal ? L’auteur des Pensées opère en effet un découpage éclairant entre une interrogation sur le vrai et un questionnement, qui prime, sur le bien social. La notion de vérité s’y trouve en quelque sorte éclatée à travers la distinction entre le lieu et le point de la vérité : autrement dit entre la pertinence d’une croyance et la raison profonde de cette pertinence, entre ce que l’on croit et ce en quoi cela est digne de crédit.

Il faudrait donc remonter des énoncés à l’énonciation pour saisir l’à-propos de ces éléments de langage : il est certes exagéré de se déclarer en guerre, mensonger de dire les masques inutiles, incorrect de dénier toute origine au virus, mais ceux qui fabulent ainsi ont peut-être raison, comme le dirait Pascal, par la pensée de derrière, laquelle pointe moins ce qui est que ce qu’il nous faut.

Or, en ces temps de confinement, de pénurie et possiblement de troubles, il faut un strict respect des consignes, des économies de masques et une cohésion nationale. Devant de telles priorités, il s’agit alors moins de peser ses mots que d’imposer ses vues quant à la gravité de la situation et le civisme qu’elle requiert.

Cette chance laissée à l’individu de se hisser à la hauteur du citoyen éclairé et responsable, c’est précisément le pari (pascalien ?) qu’implique nécessairement une démocratie pas tout à fait désenchantée.
Tsolag Paloyan

LIRE LA SUITE

Tsolag Paloyan, « Tracts de crise » n° 37 Gallimard, 7 avril 2020, 20h

Photo d’entête : Portrait de Blaise Pascal (1623-1672)

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

Hors-sol, de Nancy Huston

Prochain article

Le temps de l'audace, d'Alessandro Baricco

Derniers articles de ARTS & CULTURES

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Afin de contribuer à l’effort d’information sur la crise actuelle du coronavirus, UP’ propose à ses lecteurs un accès gratuit aux derniers articles publiés relatifs à cette thématique.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
4 Partages
Partagez4
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print