Après le libre-échange

Quel commerce international face aux défis écologiques

Après le libre-échange – Quel commerce international face aux défis écologiques, de Mathilde Dupré et Samuel Leré – Préface de Nicolas Hulot et Philippe Frémeaux – Edition Les Petits matins, Fondation Nicolas Hulot, Institut Veblen, Septembre 2020 – 105 pages

Comment faire pour que la viande que nous consommons ne soit pas un facteur de déforestation en Amazonie ? Que les travailleurs qui confectionnent nos habits ou extraient les métaux rares présents dans nos téléphones ne risquent pas leur vie pour un salaire de misère ? Quelles leçons tirer de la crise économique déclenchée par la pandémie de Covid-19 ?

Une partie de la réponse se trouve dans les règles commerciales qui structurent les activités économiques internationales. Car le constat est là : non seulement le libre-échange n’a pas tenu la promesse de prospérité planétaire avancée par ses défenseurs, mais il accélère la destruction de nos écosystèmes, renforce les inégalités, fait fi de nombreuses violations des droits humains et dépossède les États de leur capacité d’agir.

La crise économique provoquée par la pandémie de Covid-19 relance de nombreux débats sur la pertinence et la vulnérabilité du mode d’organisation actuel de l’économie internationale.     

Regardons la réalité en face : un libre-échange débridé est dévastateur. Les règles du commerce international, ou plutôt l’absence de règles contraignantes en matière sociale et environnementale, ont poussé un certain nombre d’entreprises à quitter l’Union européenne pour aller produire là où les coûts sont les moins élevés – en d’autres termes, là où les salaires sont les plus bas et les règles environnementales les moins exigeantes. […] Nous avons donc simplement délocalisé nos émissions et les pollutions induites dans les pays du Sud, et la mondialisation s’est traduite par une course au moins-disant social, fiscal et environnemental. […] Entre le protectionnisme de rétorsion inefficace, source de guerre commerciale, et le libre-échange insuffisamment encadré qui prévaut aujourd’hui, il existe une voie alternative à inventer. Nicolas Hulot »

Les auteurs se livrent à une critique rigoureuse et chiffrée des accords de commerce, dont les plus récents (Tafta, Ceta, accord avec le Mercosur…) ont suscité de vives oppositions citoyennes. Mais la critique ne suffit pas. Car le choix du libre-échange a été permanent au cours des dernières décennies, de la part de dirigeants prompts à décrédibiliser toute proposition alternative.

Il est pourtant possible de remettre le commerce au service de la société et de la transition écologique et sociale. Avec de multiples propositions concrètes et ambitieuses, les auteurs invitent à inventer enfin un juste-échange réellement durable.

Mathilde Dupré est codirectrice de l’Institut Veblen.

Samuel Leré est responsable plaidoyer de la Fondation Nicolas Hulot pour la nature et l’homme.

Buy this book

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Previous article

People, Power & Profits - Capitalism at a Time of Social Exasperation

Latest articles from Books Economy

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

In order to contribute to the information effort on the current coronavirus crisis, UP' proposes to its readers a free entry to the latest published articles related to this theme.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
24 Shares
Share24
Tweet
Share
WhatsApp
Email
Print