L’été 2022 en Europe a été le plus chaud jamais enregistré — Et ça va continuer

L’été 2022 en Europe a été le plus chaud jamais enregistré — Et ça va continuer

Start

L’été 2022, qui a vu se multiplier les catastrophes liées au réchauffement climatique, a été le plus chaud jamais enregistré en Europe, a indiqué ce 8 septembre le service européen sur le changement climatique Copernicus. Des records qui ne sont pas près de s’arrêter : selon les experts de l’ONU, le monde est en train de suivre la trajectoire d’un réchauffement « catastrophique » de 2,7°C, loin des 1.5°C prévus par l’Accord de Paris.

Forêts en feu, rivières asséchées, cultures en berne, records de chaleur explosés. Le ressenti des Européens d’un été de braise est confirmé par les relevés des satellites, le réchauffement climatique est là et bien là. Sur les trois mois de l’été météorologique (juin-août), les températures ont dépassé de 1,34°C la moyenne de 1991-2020, et de 0,4°C le précédent record, qui datait de 2021, selon les relevés de Copernicus, qui se base sur des données satellitaires à partir de 1979, mais souligne que basé sur les autres types de relevés le record remonte à 1880. Les étés 2010 et 2018 ont été dépassés de 0,5°C et celui de 2003, resté dans les mémoires pour une canicule jusqu’ici considérée comme exceptionnelle, de 0,6°C.

Pour le seul mois d’août 2022, les températures ont été « de loin les plus hautes » enregistrées, « à 1,72°C au-dessus de la moyenne 1991-2020 », a précisé Copernicus dans un communiqué. Les cinq années les plus chaudes au niveau mondial ont toutes été enregistrées depuis 2016, et ce nouveau record s’inscrit alors que les impacts du changement climatique se font de plus en plus sentir à travers le monde. « Le précédent record ne datait que d’un an », a ainsi souligné dans le communiqué Freja Vamborg, responsable scientifique de l’institut européen.

Sécheresse et incendies

Et de rappeler les conséquences catastrophiques de ce réchauffement : « La sécheresse et les incendies dans de nombreuses régions d’Europe ont affecté la société et la nature de diverses façons ». En matière d’incendies, les 27 pays de l’Union européenne avaient établi à la mi-août un record à ce stade de l’année depuis le début des données satellitaires en 2006, avec plus de 660.000 hectares brûlés. Des régions habituellement épargnées ont été touchées, comme dans l’ouest de la France la mythique forêt bretonne de Brocéliande.

La sécheresse affecte de son côté nombre de pays européens, avec des cours d’eau à sec et des restrictions dans certaines localités. Les conséquences en sont déjà ressenties sur le secteur agricole, faisant craindre pour les récoltes et des effets possibles sur une inflation déjà forte.

Les scientifiques alertent depuis de nombreuses années sur le fait que les conséquences du réchauffement climatique vont se multiplier à mesure que les températures moyennes montent. L’accord de Paris de 2015, principal traité en matière de lutte contre le changement climatique, fixe pour objectif de maintenir le réchauffement moyen mondial de l’atmosphère « nettement sous » 2°C et si possible à 1,5°C par rapport à l’ère pré-industrielle, quand ont commencé les émissions à grande échelle de gaz à effet de serre, responsables du réchauffement.

Why not enjoy unlimited reading of UP'? Subscribe from €1.90 per week.

Mais ce réchauffement a déjà atteint 1,2°C, et les engagements actuels des États en matière de réduction des émissions placent selon les experts de l’ONU le monde sur la trajectoire d’un réchauffement « catastrophique » de 2,7°C.

Les conséquences du réchauffement n’ont pas frappé que l’Europe, et l’été 2022 a matérialisé comme jamais la réalité du réchauffement climatique pour des milliards de personnes, avec des inondations dystopiques au Pakistan, ou des pluies diluviennes aux Etats-Unis. La Chine a elle aussi été frappée par les canicules et la sécheresse.

Mais si le thème du réchauffement s’est imposé dans le débat public et politique, la crise énergétique qui secoue le monde fait aussi craindre une nouvelle course vers les énergies fossiles, principale source du réchauffement. Pour preuve, la nouvelle Première ministre britannique Liz Truss a ainsi annoncé ce 8 septembre une politique de forage tous azimuts avec une relance de la fracturation hydraulique et un réexamen de la trajectoire vers la neutralité carbone.

AFP

Nous avons un message pour vous…

Dès sa création, il y a plus de dix ans,  nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit, en 2020, par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 300 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques. En septembre 2022, UP’ Magazine a adhéré à la Charte pour un journalisme à la hauteur de l’urgence écologique.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence écologique.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Incendies et canicules dégradent la qualité de l’air, menaçant la santé humaine
Previous article

Incendies et canicules dégradent la qualité de l’air, menaçant la santé humaine

Climat : des raisons d’être (prudemment) optimiste ?
Next article

Climat : des raisons d’être (prudemment) optimiste ?

Latest articles from Climate

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

Inscrivez-vous et lisez three articles for free. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
Share13
Tweet
Share
WhatsApp
Email