Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je soutiens

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Penser demain, avec Dominique Méda

Commencez

Après la crise sanitaire mondiale du COVID-19, quel serait notre plus grand risque ? La philosophe Hannah Arendt déclarait « Une crise ne devient catastrophique que si nous y répondons par des idées toutes faites ». En effet, le risque serait de reprendre nos vies sur les mêmes bases qu’auparavant, voire pire, par manque de moyens pour penser et agir autrement. A partir de cette hypothèse, le prospectiviste et théoricien de l’économie collaborative, Michel Bauwens, et Christine Marsan, psycho-sociologue, lancent des « conversations » sous forme d’entretiens vidéo pour tenter d’appréhender notre futur proche, Penser Demain. Deuxième invitée, après Bernard Stiegler : Dominique Méda.

Michel Bauwens (1) et Christine Marsan (2) proposent de réaliser un panorama à 360° des éléments sur lesquels porter notre attention pour appréhender notre futur proche et plus lointain avec de nouvelles bases à la fois conceptuelles et pragmatiques. Pour cela, ils invitent chaque semaine un acteur majeur de cette transition à apporter, selon sa compétence, son expertise, des clés de compréhension politique et économique (principalement questionnés par Michel Bauwens), avec l’éclairage des sciences humaines (principalement sollicités par Christine Marsan).

Objectif ? Mobiliser des avis pluriels et complémentaires pour oser une vision riche, nourrissante, contradictoire offrant aux auditeurs de se faire une opinion indépendante. Penser Demain apporte dans un contexte chaotique global une pierre à la prise de conscience afin de faciliter les modifications de comportements individuels et collectifs.

Les enjeux de la mutation de notre civilisation, avant le Covid-19 et depuis, sont devenus cruciaux.

Rendez-vous pour le nouveau live de Penser Demain : conversations entre Michel Bauwens et Christine Marsan et leur invitée, Dominique Méda, ce vendredi 15 mai de 18h à 19h30.

Nouvelle invitée de cette 2e série d’interview : Dominique Méda

Professeure de sociologie à Paris-Dauphine, directrice de l’Institut de Recherche Interdisciplinaire en sciences sociales (IRISSO), est auteure de Les nouveaux travailleurs des applis, en collaboration avec Sarah Abdelnour – Editions PUF, 2019 ; de L’économie au service de la société. Autour de Jean Gadrey – Edition Les Petits matins, 2019.

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Philosophe, elle dirige aussi la Chaire Reconversion écologique – travail – emploi et politiques sociales (https://www.irisso.dauphine.fr) et mène une réflexion philosophique et sociologique sur la place du travail dans nos sociétés, les rapports entre économie et politique, les instruments avec lesquels nous mesurons la richesse d’une société, la place des femmes dans l’emploi, le modèle social français.

Ses travaux ont marqué la sociologie du travail en France et en Europe, tout en provoquant de vastes débats publics. Elle a mené de nombreuses recherches sur le rapport au travail et le sens du travail. En 1995, elle écrit Le travail. Une valeur en voie de disparition qui suscite de larges réactions. Elle y montre que la valeur travail est devenue très importante, moyen individuel de réalisation de soi et le mode privilégié de création de lien social. Pour Dominique Méda, il faudrait en réduire la place et mieux le partager. Dominique Méda a également travaillé sur les questions d’égalité hommes/femmes au travail. Ses ouvrages récents sont consacrés à la place des femmes dans l’emploi, notamment dans les pays nordiques. Ils constituent un plaidoyer pour un meilleur partage des tâches domestiques et parentales entre les hommes et les femmes et une meilleure conciliation entre vie professionnelle et vie familiale pour les hommes et les femmes, ainsi qu’une amélioration de la place des femmes dans l’emploi.

Plus largement, Dominique Méda interroge les rapports entre économie et politique et les instruments avec lesquels nous mesurons la richesse d’une société. En 1999, elle publie Qu’est-ce que la richesse ?, dans lequel elle met en évidence les limites du produit intérieur brut comme indicateur de richesse sociale et propose une politique de civilisation appuyée sur une nouvelle conception de la richesse et du progrès, et de nouveaux indicateurs. Dans le prolongement de cette réflexion, elle est l’un des membres fondateurs puis aujourd’hui coprésidente du Forum pour d’autres indicateurs de richesse (FAIR) créé au moment de la mise en place de la Commission Stiglitz-Sen-Fitoussi sur la mesure des performances économiques et du progrès social. Elle effectue des comparaisons européennes en matière de modèle social et met ainsi en perspective le modèle français. Dans Faut-il brûler le modèle social français ? (2006), Dominique Méda et Alain Lefebvre analysent en profondeur les dysfonctionnements du modèle social français et les atouts du modèle nordique.

Depuis, Dominique Méda a entamé une nouvelle réflexion sur le passage d’une économie des quantités à une économie de la qualité. Comment penser une prospérité sans croissance, avec quelles nouvelles définitions et répartition des richesses ? Comment faire de la contrainte écologique une extraordinaire occasion de transformer le système économique et les rapports de travail pour que chacun accède à un travail décent ? Des questions qu’elle traite dans les deux derniers ouvrages collectifs qu’elle a préfacés ou codirigés en 2010 et 2011 : Redéfinir la prospérité et Les chemins de la transition. Elle prolonge ses réflexions dans La Mystique de la croissance. Comment s’en libérer, et dans Réinventer le travail, écrit avec Patricia Vendramin, puis dans un livre collectif, Travailler au XXIe siècle. Des salariés en quête de reconnaissance.

Première partie : Comment le salariat est devenu le paradigme dominant de notre société ?

Deuxième partie : Des germes de renouveau pour le futur du travail ?

Troisième partie : Y-a-t-il un rôle pour les communs ?

Pour lutter contre la désinformation et privilégier les analyses qui décryptent l’actualité, rejoignez le cercle des lecteurs abonnés de UP’

Prochains invités :  Raffi Duymedjian, Samantha Slade, Loïc Blondiaux, Catherine Dufour, Benjamin Coriat, Michel Briand, Julien Lecaille, Pascal Desfarges, Yves Citton, Sandrino Graceffa, Olivier Piazza, Emmanuel Mossay, …

Revoir l’interview de Penser demain, avec Bernard Stiegler

Rubrique dirigée par Michel Bauwens et Christine Marsan, en partenariat avec la P2P Fondation, et Alter’Coop.
Réalisation : Franck Calis pour le Studio Foulescreen / Locobrain.

(1) Auteur de « Sauver le monde : vers une économie post-capitaliste avec le peer-to-peer » (Editions LLL, 2015) et le « Manifeste pour une véritable économie collaborative : vers une société des communs » (Editions Charles Léopold Mayer, 2017).
(2) Christine Marsan est psycho-sociologue, coach, consultante en accompagnement des transformations et mutations et auteure de nombreux ouvrages, comme « Réussir le changement : Comment sortir des blocages individuels et collectifs ? » (Edition de Boeck, 2015) ; « Petit cahier d’exercices pour oser changer sa vie » (Edition Jouvence, 2017)

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

Penser demain, avec Bernard Stiegler

Prochain article

Penser demain, avec Sandrino Graceffa

Derniers articles de Imaginaire, SF et prospective

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Afin de contribuer à l’effort d’information sur la crise actuelle du coronavirus, UP’ propose à ses lecteurs un accès gratuit aux derniers articles publiés relatifs à cette thématique.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
33 Partages
Partagez33
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print