Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Un iceberg de plus de 12 fois la taille de Paris se détache de la plate-forme de glace de l'Antarctique

Un iceberg de plus de 12 fois la taille de Paris se détache de la plateforme de glace de l’Antarctique

Commencez

L’énorme iceberg mesure environ 1 270 km2 et fait près de 150 mètres d’épaisseur, selon le British Antarctic Survey. Il s’est détaché en quelques heures ce 26 février. Un signal de plus de la fonte accélérée des glaces aggravant le risque de montée des eaux.

Les scientifiques du British Antarctic Survey ont observé trois fissures majeures se développer dans la plateforme de glace flottante au cours de la dernière décennie. Les signes avant-coureurs d’un vêlage imminent ont commencé en novembre dernier quand un nouveau gouffre, appelé le Rift Nord, est apparu et a commencé à se diriger vers une autre fissure majeure à environ 35 km au nord-est. En janvier, le rift s’est creusé davantage dans cette direction, se déplaçant à environ un 1 km par jour, avant de s’élargir considérablement en quelques heures le 26 février, entraînant l’iceberg à se détacher. Selon l’Agence spatiale européenne, la plateforme de Brunt n’avait pas connu de vêlage aussi important depuis 1971.

Les scientifiques du BAS ont capturé une vue aérienne de l’iceberg, que vous pouvez voir ci-dessous dans une vidéo qui rappelle étrangement une scène du début du film « Le jour d’après » ( The Day After Tomorrow).

Dans un communiqué de presse, la directrice du BAS, Jane Francis, a expliqué que l’organisation avait longtemps anticipé ce jour. « Nos équipes à la BAS sont préparées depuis des années pour le vêlage d’un iceberg de la plate-forme de Brunt Ice Shelf. Nous surveillons quotidiennement le plateau de glace à l’aide d’un réseau automatisé d’instruments GPS de haute précision qui entourent la station, ceux-ci mesurent la façon dont le plateau de glace se déforme et se déplace », a-t-elle déclaré.

Selon le communiqué, ce vêlage ne devrait pas constituer une menace immédiate pour la base de la BAS sur la plateforme de glace, connue sous le nom de Halley Research Station, mais les scientifiques surveillent la situation. « Il s’agit d’une situation dynamique« , a déclaré le directeur des opérations de la BAS, Simon Garrod. « Il y a quatre ans, nous avons déplacé la station de recherche de Halley vers l’intérieur des terres pour nous assurer qu’elle ne serait pas emportée lorsqu’un iceberg finirait par se former. C’était une sage décision ».

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Carte situant la station de recherche de Halley VI par rapport à la fissure du rift nord. (Crédit image : British Antarctic Survey)

« Notre travail consiste maintenant à surveiller de près la situation et à évaluer tout impact potentiel du vêlage actuel sur le plateau de glace restant. Nous revoyons continuellement nos plans d’urgence pour assurer la sécurité de notre personnel, protéger notre station de recherche et maintenir l’exécution des travaux scientifiques que nous entreprenons à Halley », a-t-il poursuivi.

Bien qu’il soit sans aucun doute gigantesque, cet iceberg est toutefois éclipsé par l’énorme morceau qui s’est détaché de la plateforme glaciaire Larsen C de l’Antarctique en 2017, qui a récemment menacé d’entrer en collision avec l’île de Géorgie du Sud et qui est parmi les plus grands jamais enregistrés avec 5 800 km2.

Et bien que l’on puisse, à juste titre, pointer du doigt le changement climatique pour des vêlages aussi spectaculaires, les scientifiques ont clairement indiqué qu’il pouvait s’agir également d’événements naturels. Ce n’est qu’une étape spectaculaire dans le cycle de vie d’un plateau de glace : elle se développe jusqu’à ce qu’elle soit trop grande pour se supporter, s’effondre, puis tout le processus recommence. Selon BAS, rien ne prouve que ce dernier iceberg soit lié au vêlage de la plateforme de glace Larsen C ou aux effets du changement climatique.

La question est maintenant de savoir ce qui va se passer ensuite. L’iceberg devra être surveillé au cas où il s’approcherait trop des voies de navigation commerciales ou se fragmenterait encore plus. Et bien que le changement climatique n’ait pas directement causé la rupture de l’iceberg, l’augmentation de la température des eaux et la modification des schémas de circulation pourraient certainement influencer sa trajectoire. Selon toute vraisemblance, il se brisera en morceaux de plus en plus petits, vivant par procuration à travers ses bébés icebergs jusqu’à ce que ceux-ci fondent eux aussi.

Source : Live Science

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Le plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
bkieffer88@***
6 mois

Merci pour cet article, je trouve toujours fascinant d’essayer de se représenter la taille de ces mastodontes…
Petite remarque, la montée du niveau des eaux est évoquée dans le chapeau, mais il me semble que la fonte des glaces de type banquise et icebergs ne fait pas monter les eaux (à cause de la densité de la glace plus faible que celle de l’eau). Me trompe-je ? Ou est-ce fait référence ici à la fonte des calottes glaciaires continentales ?

Comment vivre dans le Sud de la France avec des températures extrêmes ?
Article précédent

Comment vivre dans le Sud de la France avec des températures extrêmes ?

Le réchauffement de la planète pousse les régions tropicales vers les limites de l'habitabilité humaine
Prochain article

Le réchauffement de la planète pousse les régions tropicales vers les limites de l'habitabilité humaine

Derniers articles de Climat

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez271
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print