Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

« Il est temps, il est temps, il est temps ! » Le cri des jeunes face à l’urgence climatique

« Il est temps, il est temps, il est temps ! » Le cri des jeunes face à l’urgence climatique

Commencez

Ils viennent du monde entier, d’Europe, d’Asie, d’Afrique. Ils sont âgés de 15 à 29 ans. 400 jeunes se réunissent à partir de ce 28 septembre au sommet des Jeunes « Youth4Climate : Driving Ambition » organisé par l’ONU, à Milan, en Italie. À l’issue de trois jours de débats sur le changement climatique, ils remettront leurs propositions aux différents ministres et chefs d’État participants à la COP26 de Glasgow qui se tiendra, elle, du 1er au 12 novembre prochain.  Mais dès l’ouverture du sommet, il se déclarent peu optimistes et s’insurgent contre trente ans de « bla bla » des responsables politiques.

Assez de jolies promesses et de mots vides de sens : des ambassadeurs de la jeunesse ont appelé mardi les dirigeants du monde à « se réveiller » et à prendre au sérieux la crise climatique, à un mois de la cruciale conférence climat COP26. « C’est tout ce que nous entendons de la part de nos soi-disant dirigeants : des mots. Des mots qui sonnent bien mais qui n’ont mené à aucune action, nos espoirs et nos rêves noyés dans leurs mots et leurs promesses creuses », a lancé la militante suédoise Greta Thunberg sous les applaudissements de jeunes venus du monde entier.

« Il n’y a pas de planète B, il n’y a pas de planète bla bla, bla bla bla, bla bla bla, économie verte bla bla, neutralité carbone en 2050 bla bla », a-t-elle ajouté, dénonçant « trente années de bla bla » des dirigeants du monde et leur « trahison des générations actuelles et futures ».

400 jeunes âgés de 15 à 29 ans, venus de près de 200 pays et sélectionnés par l’ONU parmi près de 9.000 candidats, sont réunis jusqu’à jeudi à Milan pour élaborer leur vision commune de l’urgence climatique et des actions prioritaires à mener. Leur déclaration sera soumise dans la foulée à une cinquantaine de ministres réunis pour préparer la COP26 de novembre à Glasgow.

« Je vous entends (…) Nous voulons entendre vos idées créatives et ambitieuses », leur a lancé le président britannique de la COP26 Alok Sharma, par vidéo. « Au début du mois, un sondage auprès de jeunes a montré que plus de la moitié d’entre eux ont peur que l’humanité ne soit condamnée. Franchement, cela fait honte à ma génération », a-t-il ajouté. « Mais aujourd’hui les dirigeants mondiaux ont l’occasion de se racheter, de prendre des engagements ambitieux » pour respecter l’objectif idéal de l’accord de Paris de limiter le réchauffement à +1,5°C par rapport à l’ère pré-industrielle, a-t-il ajouté.

Pas sûr que cette jeunesse inquiète soit convaincue.

« Ils invitent des jeunes triés sur le volet à des réunions comme celle-ci et ils prétendent nous écouter, mais ce n’est pas le cas, ils ne nous écoutent pas, ils ne l’ont jamais fait », lui a ainsi répondu Greta Thunberg à la tribune.

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

« Il est temps pour nos dirigeants de se réveiller, il est temps pour nos dirigeants d’arrêter de parler et de commencer à agir, il est temps pour les pollueurs de payer, il est temps de tenir les promesses », a renchéri la militante ougandaise Vanessa Nakate, listant les « souffrances » endurées en Afrique, en Asie ou dans le Pacifique par les peuples les moins responsables du réchauffement. « Il est temps, il est temps, il est temps. Et n’oubliez pas d’écouter ceux qui sont les plus vulnérables », a-t-elle ajouté, émue, devant toute l’assistance debout.

LIRE DANS UP' : LIRE DANS UP' :

Alors que les catastrophes climatiques se multiplient, les engagements des États ne sont toujours pas à la hauteur pour respecter les objectifs de l’accord de Paris de limiter le réchauffement de la planète bien en deçà de +2°C par rapport à l’ère pré-industrielle, si possible +1,5°C. Selon la dernière évaluation de l’ONU publiée mi-septembre, le monde se dirige ainsi vers un réchauffement « catastrophique » de +2,7°C.

« Il faut écouter la science. Nous devons effectuer la transition (vers une économie bas carbone) avant 2030 », a plaidé la Péruvienne Valery Salas, 24 ans, une des 400 délégués. « Les jeunes sont ici pour travailler, pour proposer, pour trouver des solutions vers un avenir meilleur », a-t-elle déclaré à l’AFP, s’inquiétant que les jeunes n’aient « pas une place à la table » des décisions politiques.

Et comme dans les manifestations qui ont fait descendre des millions de leurs pairs dans les rues du monde entier ces dernières années, les jeunes réunis à Milan ont répondu d’une seule voix à Greta Thunberg : What do we want? « Climate justice ». When do we want it? « Now ». (Que voulons-nous ? « La justice climatique ». Quand la voulons nous ? « Maintenant ».

Avec AFP

 Image d’en-tête :  La militante suédoise pour le climat Greta Thunberg arrive à la conférence Youth4Climate précédant la COP26 à Milan, en Italie, le 28 septembre 2021. REUTERS/Flavio Lo Scalzo

Nous avons un message pour vous…

En octobre dernier nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 250 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence environnementale.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

1 Commentaire
Les plus anciens
Les plus récents Le plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
gilliane l
16 jours

La 1ère manifestation pour l’environnement, le climat eut lieu en avril 1970 aux USA… Des centaines de milliers de jeunes… puis dans près de 150 pays en 1990, des centaines de millions de gens… combien de dirigeants qui ont préféré regarder ailleurs depuis… Marcher ne suffit pas. blablater aux COP et autres raouts non plus…

Inondations, canicules, pluies diluviennes : Paris se prépare au pire
Article précédent

Inondations, canicules, pluies diluviennes : Paris se prépare au pire

Une étude massive de presque tous les glaciers de la Terre révèle une tendance dévastatrice
Prochain article

Une étude massive de presque tous les glaciers de la Terre révèle une tendance dévastatrice

Derniers articles de Climat

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez50
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print