Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Non au gaspillage alimentaire à New York

Commencez

Selon un article du New-York Times, le Maire de New-York Michael Bloomberg, se préparerait à déployer un nouveau « plan compost » ambitieux pour sa ville, avec l’objectif de détourner ainsi des décharges municipales quelques 100 000 tonnes de déchets alimentaires.

Ce qui représente environ 10% des déchets organiques de la grosse pomme et s’inscrit dans l’objectif plus global de valoriser 75% des déchets solides en 2030 (le taux est à 15% aujourd’hui). Bloomberg, qui est dans la dernière année de son mandat, aurait qualifié le gaspillage alimentaire de « dernière frontière du recyclage » : il faut dire qu’à New-York, celui-ci représente (toutes sources confondues) un tiers des 20 000 tonnes de déchets générés chaque jour et dont le coût annuel de la mise en décharge pour la ville s’élève à 336 millions de dollars.

Le programme de compostage, qui pourrait faire économiser environ 100 millions de dollars par an, est d’ores et déjà en test dans certains quartiers : une centaine de restaurants de la ville se sont portés volontaires en avril pour un plan d’action volontaire sur le sujet et en 2014, l’expérience devrait emmener avec elle 150 000 foyers, 100 gratte-ciels et 600 écoles, selon les plans du Maire.

La ville entière pourrait être concernée dès 2015 ou 2016. L’idée des autorités municipales est de commencer sur la base du volontariat, pour passer assez vite ensuite à des amendes pour ceux qui ne trient pas leurs déchets organiques, comme c’est le cas à San Francisco ou Seattle par exemple (c’est déjà le cas à New-York pour d’autres types de déchets – comme le papier, le plastique ou le métal). Histoire de donner tort à ceux qui avançaient la trop forte densité de population de la ville comme difficulté majeure pour mettre en œuvre de tels programmes…

Pour mémoire je vous invite à redécouvrir sur mon blog mes 3 derniers articles sur le sujet mon blog : 

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

– Campagne anti gaspillage : voire c’est croire ! : http://www.proame.net/campagne-anti-gaspillage-voire-c%E2%80%99est-croire/

– Lutte contre le gaspillage enfin en marche : http://www.proame.net/lutte-pour-le-gaspillage-enfin-en-marche/

– Londres : un supermarché coopératif zéro gâchis For The People By The People : http://www.proame.net/londres-un-supermarche-cooperatif-zero-gachis-for-the-people-by-the-people/

{jacomment on}

Nous avons un message pour vous…

Dès sa création, il y a plus de dix ans,  nous avons pris l’engagement que UP’ Magazine accordera au dérèglement climatique, à l’extinction des espèces sauvages, à la pollution, à la qualité de notre alimentation et à la transition écologique l’attention et l’importance urgentes que ces défis exigent. Cet engagement s’est traduit, en 2020, par le partenariat de UP’ Magazine avec Covering Climate Now, une collaboration mondiale de 300 médias sélectionnés pour renforcer la couverture journalistique des enjeux climatiques. En septembre 2022, UP’ Magazine a adhéré à la Charte pour un journalisme à la hauteur de l’urgence écologique.

Nous promettons de vous tenir informés des mesures que nous prenons pour nous responsabiliser à ce moment décisif de notre vie. La désinformation sur le climat étant monnaie courante, et jamais plus dangereuse qu’aujourd’hui, il est essentiel que UP’ Magazine publie des rapports précis et relaye des informations faisant autorité – et nous ne resterons pas silencieux.

Notre indépendance éditoriale signifie que nous sommes libres d’enquêter et de contester l’inaction de ceux qui sont au pouvoir. Nous informerons nos lecteurs des menaces qui pèsent sur l’environnement en nous fondant sur des faits scientifiques et non sur des intérêts commerciaux ou politiques. Et nous avons apporté plusieurs modifications importantes à notre expression éditoriale pour que le langage que nous utilisons reflète fidèlement, mais sans catastrophisme, l’urgence écologique.

UP’ Magazine estime que les problèmes auxquels nous sommes confrontés dans le cadre de la crise climatique sont systémiques et qu’un changement sociétal fondamental est nécessaire. Nous continuerons à rendre compte des efforts des individus et des communautés du monde entier qui prennent courageusement position pour les générations futures et la préservation de la vie humaine sur terre. Nous voulons que leurs histoires inspirent l’espoir.

Nous espérons que vous envisagerez de nous soutenir aujourd’hui. Nous avons besoin de votre soutien pour continuer à offrir un journalisme de qualité, ouvert et indépendant. Chaque abonnement des lecteurs, quelle que soit sa taille, est précieux. Soutenez UP’ Magazine à partir d’1.90 € par semaine seulement – et cela ne prend qu’une minute. Merci de votre soutien.

Je m’abonne →

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

Eco partage : Food Swap = mes légumes contre ta pâtisserie

Prochain article

foodwatch démasque les ruses de certaines marques d'alimentation

Derniers articles de Sécurité alimentaire et agrostratégies

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email