Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Un.e Air.e de famille

Commencez

Présentée dans le cadre de la Saison Africa 2020, du 25 juin au 8 novembre 2021, l’exposition Un.e Air.e de famille invite à penser avec l’art afro-diasporique depuis le musée d’art et d’histoire Paul Eluard de Saint-Denis. Elle révèle l’engagement anticolonial des surréalistes et autres artistes des collections du musée (Gavarni, Daumier, Jourdain, Effel) dont les œuvres entrent en dialogue avec les pratiques artistiques contemporaines de treize artistes femmes d’Afrique et de ses diasporas. Accompagnée d’une riche programmation culturelle pluridisciplinaire, elle propose en creux une réflexion sur la contemporanéité des questions (post)coloniales.

L’exposition ouvre un dialogue entre les œuvres des collections historiques du musée, enrichies de nombreux prêts, et les œuvres d’artistes femmes issues du continent africain, mettant en lumière l’engagement commun des artistes à travers les siècles. L’intérêt des surréalistes pour les objets d’art extra-occidentaux et pour « une primitivité à la fois lointaine et originaire » a eu tendance à figer durablement le regard occidental sur ce que l’on nomme « l’art africain ». Toutefois, ces artistes se sont engagés avec force contre l’exposition coloniale de 1931, à travers des tracts (Ne visitez pas l’exposition coloniale et Premier bilan de l’exposition coloniale) et une contre-exposition, La Vérité sur les colonies.

Deux décennies plus tard, c’est à travers le combat en faveur de la libération d’Henri Martin que s’exprime à nouveau l’engagement d’Eluard, aux côtés de Picasso, Léger et Sartre, contre la politique coloniale de la France. Certaines de ces initiatives réunissent des artistes de différents fonds du musée (tels que Paul Eluard et Francis Jourdain) ou trouvent écho parmi des œuvres d’autres époques (Gavarni, Honoré Daumier ou Jean Effel).

Léger Henri Martin © ADAGP, Paris 2021

De nombreuses femmes artistes se sont réunies autour de ce projet afin de donner à entendre leurs voix, grâce à un large éventail de disciplines artistiques – peinture, dessin, vidéo, installation, photographie, son… : Laeïla Adjovi (Bénin), Eliane AÏsso (Bénin), Malala Andrialavidrazana (Madagascar / France), Yto Barrada (Maroc / France / USA), les sœurs Chevalme (France), Nadia Kaabi-Linke (Tunisie / Allemagne), Katia Kameli (Algérie / France), Kapwani Kiwanga (Canada / France / Tanzanie), Tuli Mekondjo (Namibie / Angola), Otobong Nkanga (Nigeria / Belgique), Owanto (Gabon), Thania Petersen (Afrique du Sud), Euridice Zaituna Kala (Mozambique), …

Faisant dialoguer œuvres historiques et contemporaines, l’exposition explore les thèmes du rapport à l’autre, de la mémoire, des cartographies, des migrations ou encore des spiritualités et de l’engagement (post)colonial. C’est à l’aune d’une identité hybride, formée de différents apports, que ces œuvres proposent une lecture différente de la modernité, dépassant la question des origines dans laquelle elles sont bien souvent enfermées.

À l’occasion de la Saison Africa2020, le musée fait partie des Quartiers Généraux (QG) et l’exposition sera mise en lumière par l’Institut français au titre des « focus femmes ».

Un dialogue entre les œuvres et les peuples

Un.e Air.e de famille établit un dialogue entre des œuvres d’artistes femmes contemporaines majoritairement issues du continent africain et de sa diaspora et des œuvres des documents liés aux collections du musée d’art et d’histoire Paul Eluard de Saint-Denis (de Gavarni à Jean Effel, en passant par Paul Eluard ou Francis Jourdain), réagissant à l’histoire coloniale ou engagés dans une démarche postcoloniale.

L’exposition est accompagnée d’une riche programmation artistique et culturelle et d’une publication. Comment comprendre l’intérêt renouvelé pour les arts africains en France et dans le monde occidental, sans revenir aux surréalistes qui tiennent une place fondamentale dans la cristallisation esthétique qui s’est opérée au XXe siècle autour des œuvres plastiques africaines ? À travers quels prismes s’est raconté « l’art africain » en France ? Quels regards portent les artistes issues du continent Africain et de sa diaspora sur les fruits de cette histoire et ses persistances et résurgences dans nos sociétés contemporaines ? Il ne s’agit pas d’énoncer une vérité univoque mais de faire du musée un lieu d’expression polyphonique, un terrain de dialogue et de rencontres, qui donne à voir et à entendre des compréhensions multiples, parfois paradoxales, voire contradictoires, du monde. En raison de leur longue absence de l’historiographie et de l’histoire de l’art, ce sont des artistes femmes qui sont invitées à dialoguer avec les collections du musée. En effet, longtemps invisibilisées, les artistes femmes ont pourtant une place de choix dans les combats politiques d’hier et d’aujourd’hui, elles y ont joué et jouent encore un rôle central.

La programmation culturelle autour de l’exposition

Jeudi 24 juin | 18h  Vernissage

Vendredi 25 juin | 16h Rencontre avec Owanto, Katya Berger et la Maison des femmes.

Donnant à entendre des centaines de témoignages qui brisent le silence sur les mutilations génitales féminines, les voix de l’œuvre One Thousand Voices résonneront dans la chapelle et feront écho à celles de ses créatrices Owanto et KatyaBerger. En compagnie de Ghada Hatem,gynécologue-obstétricienne et fondatrice de la Maison des femmes de Saint-Denis, et de femmes qui ont raconté leur propre vécu, elles vous présenteront ce projet de longue haleine, qui concerne de nombreux pays. Tarif : 5€

Samedi 26 juin | 15h30 Ciné-goûter Aya de Yopougon de Marguerite Abouet.

Aya est une jeune fille studieuse qui habite à Yopougon, quartier populaire d’Abidjan, en Côte d’Ivoire. Elle adore passer du temps avec sa famille et ses deux meilleures amies. Mais un événement va bouleverser leur vie…

Projection suivie d’un goûter fourni par le musée. Gratuit

Dimanche 27 juin | 15h-17h Visite-atelier Et si nous visitions le musée de manière décoloniale ? Françoise Vergès, politologue, féministe décoloniale et antiraciste, propose une après-midi de déambulation et un atelier autour de l’exposition Un.e Air.e defamille.

Au programme : désapprendre pour apprendre dans une perspective de décolonisation du regard et de l’écoute, et de questionnement de la manière dont la colonisation imprègne toujours le présent. Tarif : 5€

Dimanche 27 juin | 16h-18h Dimanche 4 juillet | 16h-18h Dimanche 11 juillet | 16h-18h Les siestes musicales– en partenariat avec Pan African Music

Imaginez : un cadre architectural magnifique, un jardin fleuri, du reggae, de la soul, du funk… ce combo vous donne envie ? Alors rendez-vous au musée pour trois dimanches placés sous le signe de la convivialité, de la détente et des musiques africaines, des plus belles voix féminines aux chants indépendantistes. Gratuit

Pour tous renseignements pour les autres programmations culturelles :

MUSÉE D’ART ET D’HISTOIRE PAUL ELUARD – 22 bis, rue Gabriel Péri – 93 200 Saint-Denis
Tél. : 01 83 72 24 55 (standard)Tél. : 01 83 72 24 57 (réservations)

Contact :musee@ville-saint-denis.fr

www.musee-saint-denis.fr

Commissariat :

Anne Yanover et Farah Clémentine Dramani-Issifou, avec la participation des sœurs Chevalme
Conseil scientifique : Patrice Allain et Laurence Perrigault

Exposition réalisée avec le concours du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, de la Drac Île-de-France et de la Saif et avec le soutien du Comité des mécènes de la Saison Africa2020.

Exposition « Un.e Air.e de famille » au Musée d’art et d’histoire Paul Eluard de Saint-Denis  – Du 25 juin au 8 novembre 2021

Image d’en-tête : Malala Andrialavidrazana – Figures 1861, Natural History of Mankind

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

10e Festival Deauville Green Awards

Prochain article

« Giacometti et l'Égypte antique » : ouverture de l'exposition

Derniers articles de ARTS & CULTURES

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
0 Partages
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print