biodiversity

France honoured to host the 7th IPBES conference in spring 2019

Start
La France a été désignée pays hôte de la 7e plénière de l’IPBES – surnommée « le Giec de la biodiversité » – lors de la clôture de la 6e session, qui se tenait cette année à Medellin (Colombie).
 
Aa 7e session plénière de la Intergovernmental Platform on Biodiversity and Ecosystem Services (IPBES) se tiendra en France entre le 29 avril et le 4 mai 2019. Il y aura un enjeu particulièrement important pour cette prochaine édition : la validation de la première Évaluation mondiale de la biodiversité et des services écosystémiques. Ce document servira de référence à l’élaboration du futur cadre mondial pour la biodiversité post-2020.
 
Dans le cadre de son action mondiale en faveur de l’environnement, le gouvernement français a décidé d’accueillir cette plénière importante et agir pour accompagner la procédure d’adoption. « Les recherches réalisées par la communauté scientifique mondiale sont précieuses et essentielles pour alerter et éclairer l’action publique » explique Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.
 
« On a vu les bénéfices du Giec sur l’adoption de l’Accord de Paris. L’IPBES pourrait à sa manière engager une prise de conscience équivalente pour la biodiversité » évoque Jean-Yves Le Drian, ministre de l’Europe et des Affaires étrangères avant d’ajouter que « la France consacre des efforts importants pour la préservation de la biodiversité mondiale, de l’ordre de 300 millions d’euros ».
 
« Nos sociétés sont en sursis, c’est le temps du sursaut. Le rapport de l’IPBES nous permettra de placer la question de l’érosion de la biodiversité au même rang d’importance que le réchauffement climatique, notamment à l’occasion de la présidence française du G7 en 2019 », indique pour sa part Nicolas Hulot, ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire.
 
Lancée en 2005 par la France à l’occasion de la Conférence internationale « Biodiversité, Science et Gouvernance » organisée à Paris, l’idée d’un panel international d’experts sur la biodiversité, sur le modèle du Giec pour le climat, a progressivement évolué vers la mise en place de l’IPBES, créée formellement le 21 avril 2012. La structure, qui compte 129 États membres, a pour mission de « renforcer l’interface science-politique dans le domaine de la biodiversité et des services écosystémiques en vue de la conservation et de l’utilisation durable de la biodiversité, du bien-être de l’humanité à long terme et du développement durable ».

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
CNRS
Previous article

Classement INPI : le CNRS dans le top 5 des déposants de brevets en France

Carnot Institute
Next article

5 million more euros to strengthen Carnot's actions

Latest News in Brief articles

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

In order to contribute to the information effort on the current coronavirus crisis, UP' proposes to its readers a free entry to the latest published articles related to this theme.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
0 Shares
Share
Tweet
Share
WhatsApp
Email
Print