De l’hybride à l’espèce – La forme du vivant de Léonard de Vinci à nos jours

De l’hybride à l’espèce – La forme du vivant de  Léonard de Vinci à nos jours, de Romain Simenel – Editions du PUF, 6 septembre 2023 – 306 pages

Constituons-nous vraiment une espèce ou sommes-nous plutôt des hybrides ? Et pourquoi plus probablement sommes-nous les deux à la fois ? Cette question d’actualité scientifique nous conduit à revenir sur la manière dont les civilisations et les sciences en sont arrivées à conceptualiser l’hybride (figure composite faite de parties d’espèces animales, végétales et humaines) et l’espèce (figure de pureté supposée « naturelle »). Car par hybride, il faut entendre non seulement les hybrides biologiques mais aussi imaginaires (mythologiques ou artistiques) tels le sphinx, l’agneau de Berbérie, les centaures, les dragons, le kraken, les hommes volants et autres êtres fantastiques.
Depuis la Renaissance, c’est d’ailleurs à partir de Léonard de Vinci et de ses travaux sur les hybrides imaginaires que l’on peut retracer la chaîne de filiation des idées qui le relie, d’un côté, aux scientifiques comme Lamarck, Geoffroy Saint-Hilaire et Darwin, et de l’autre, aux artistes comme Marcel Duchamp, Jean Tinguely, Rebecca Horn ou Christiaan Zwanikken. Sans Léonard, point focal de cette histoire, les théories transformistes et évolutionnistes n’auraient jamais vu le jour, ni les courants expressionnistes et surréalistes de l’art contemporain.

C’est donc en racontant la genèse du concept d’hybride chez Léonard et de son influence sur la pensée des savants de la science moderne puis des artistes ingénieurs contemporains, que l’on peut poser à nouveaux frais la question de savoir comment la notion d’espèce est née de l’idée d’hybride, comment elle l’a redéfinie par la suite, et pourquoi la notion d’espèce est à ce point remise en cause par la notion d’hybride aujourd’hui.

Ce livre interroge la place qu’occupent l’hybride, figure composite faite de parties d’espèces animales, végétales et humaines, et son rapport à l’espèce dans la production scientifique et artistique, depuis Léonard de Vinci et ses inspirateurs à nos jours. L’ouvrage offre une nouvelle lecture de l’histoire des sciences et des arts en partant de la notion d’hybride au sens large, incluant sa dimension biologique et imaginaire.

Dans un entretien YouTube, l’auteur revient sur la manière dont les civilisations et les sciences en sont arrivées à conceptualiser l’hybride et l’espèce et explique pourquoi la notion d’espèce est à ce point remise en cause par la notion d’hybride aujourd’hui : 

Ethnologue et anthropologue, chercheur à l’Institut de recherche pour le développement (IRD) et affilié au laboratoire PALOC du Muséum de Paris, spécialiste du Maroc et de l’Inde, Romain Simenel étudie le phénomène de la transmission sous l’angle des relations entre humains et autres existants.

Browse the book 

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Previous article

Les cellules Buissonnières

Next article

Intrication biologique - Circonstances de découvertes

Derniers articles de Sciences

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

Register and read three articles for free. Subscribe to our newsletter to keep up to date with the latest news.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
Share2
Tweet
Share
WhatsApp
Email