Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je soutiens

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Les nouvelles solutions de mobilité au cœur de la crise sanitaire

Commencez

L’avènement du numérique, des télécommunications, de l’intelligence artificielle ou encore de la réalité augmentée a brisé les frontières, réduit les distances et fait émerger une culture du partage. Ces dernières semaines pourtant, les frontières se sont fermées, le partage s’est complexifié et les yeux du monde entier se sont recentrés sur l’Humain et sa fragile condition que la technologie ne peut encore compenser. L’activité quotidienne s’est comme suspendue dans l’espace, comme si se déplacer et interagir étaient devenus les ennemis de l’Homme. Alors que le monde se confine, la recherche autour des nouvelles solutions de mobilité aura-t-elle encore un sens demain ?

Plus que jamais, l’innovation à la française a une carte importante à jouer. La technologie actuelle nous offre des opportunités de mobilité sans précédent. Elle doit, néanmoins, pour être acceptée, être adaptée aux besoins des citoyens. La crise actuelle du Covid-19 a révélé des besoins inédits encore peu appliqués aux services sanitaires. Ainsi sur la base de ses travaux de recherche sur les nouvelles solutions de mobilité et énergies partagées, nous pouvons imaginer comment l’utilisation future de la technologie véhicule autonome pourrait transformer la gestion de crise et apporter un réel service public de santé pour tous.

Quand la mobilité ne sert pas qu’à se déplacer

Christophe, célibataire de 40 ans, se lève un matin en ressentant une gêne pour respirer et présente une fièvre à 38,7°C. Il prend son smartphone et se connecte sur une application dédiée. Il rentre son login et son mot de passe. Un centre à distance détecte sa connexion et active son dossier patient. Christophe rentre ses symptômes et par le biais des méthodes d’intelligence artificielle, une solution d’intervention médicale lui est proposée. Si bien sûr, le cabinet mobile autonome de son médecin pouvait venir jusqu’à chez lui, il lui est proposé qu’un véhicule autonome d’urgence vienne le chercher à son domicile pour le conduire à l’hôpital. Sans chauffeur, la solution véhicule autonome permet de limiter le nombre de personnes en contact avec des personnes potentiellement infectées. Christophe indique dans l’application qu’il accepte la solution proposée et qu’il n’a pas besoin d’une aide humaine pour rentrer dans le véhicule, véhicule dont il peut suivre l’arrivée sur son téléphone en temps réel. En parallèle, un des véhicules autonomes d’urgence, mis en charge dans un hub à proximité du domicile de Christophe, s’active.

La flotte de ces véhicules est contrôlée par un centre de supervision où un opérateur humain prendra des décisions nécessaires pour le véhicule en cas d’incident.

La transition énergétique passera par une connectivité et un partage à toute épreuve

Ce centre de supervision est connecté à la fois aux véhicules mais aussi à l’infrastructure rendant le contrôle des feux de circulation possible afin de réduire la durée du trajet.

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Circulant sur voie dédiée, le véhicule arrive ainsi rapidement chez Christophe qui sort de chez lui dès que le véhicule l’informe de son arrivée. Il est immédiatement identifié par le véhicule dès qu’il s’approche grâce aux traces Bluetooth de son téléphone et aux capteurs du véhicule. Il entre dans le véhicule et s’installe sur un siège équipé d’un système de monitoring incluant des mesures cardiaques, respiratoires et de stress. Ses données sont envoyées directement au médecin qui le prendra en charge et sans délai grâce à l’utilisation de la 5G sécurisée.

 

Une plateforme V2X vue par l’Institut français de recherche et de formation sur les mobilités du futur, VEDECOM

Le véhicule autonome d’urgence croise sur sa route d’autres véhicules autonomes transportant du matériel médical ou du personnel soignant. Grâce à des algorithmes d’optimisation de remplissage des véhicules, plusieurs personnes peuvent les partager en respectant néanmoins la distanciation sociale et en assurant un environnement sain, le coût de la stérilisation des véhicules étant intégré dans le coût optimisé du service.

Optimisation du trafic, impact des solutions véhicules autonomes, optimisation du transport de biens, des recherches menées chez VEDECOM

A l’approche d’un carrefour, le véhicule de Christophe s’amarre, grâce au « platooning », à deux autres véhicules qui se rendent à l’hôpital, réduisant les coûts énergétiques du trajet pour maximiser le nombre de kilomètres que peuvent réaliser chaque véhicule avant de devoir se recharger. Durant le trajet, Christophe reçoit toutes les informations pour le rassurer. Il sait notamment où se situe son véhicule et dans combien de temps il arrivera à l’hôpital, il a la possibilité de contacter de lui-même le superviseur de la flotte en cas de problème avec le véhicule et un superviseur médical pour toute question sur sa prise en charge médical.

Le platooning chez VEDECOM, travaux issus du projet H2020 AUTOPILOT

Après s’être équipé d’un masque distribué automatiquement par l’ouverture d’une trappe stérile, Christophe arrive aux urgences, accueilli par Sophie, infirmière, avec laquelle il a pu discuter juste avant. Le véhicule ne repart pas tout de suite. Une nouvelle mission lui a été affectée. Un personnel de l’hôpital y dépose du matériel et du linge à nettoyer et désinfecter. La porte du véhicule se referme automatiquement. Le véhicule autonome traverse la ville pour déposer son contenu dans un centre spécifique avant de se désinfecter automatiquement. Il récupérera un prochain patient pour l’amener à l’hôpital de la ville voisine cette fois-ci, ayant reçu en temps réel l’information d’un nouveau lit disponible.

Un service pour la mobilité des personnes et des biens

Remis sur pieds, Christophe rentrera chez lui en robot-taxi. Les médecins lui demanderont de rester confiné chez lui encore deux semaines. Seul, Christophe ne s’inquiète pas. Il enverra son ordonnance à la pharmacie de son quartier et sa liste de courses à la supérette du coin depuis son smartphone. Là encore un véhicule autonome de livraison de marchandises, voire un petit robot autonome de livraison, lui apportera tous les produits de première nécessité juste en bas de chez lui.

Christophe habite en campagne ? Pas de problème, l’Institut français de recherche et de formation sur les mobilités du futur, VEDECOM, travaille aussi sur des solutions de véhicules hybrides, de transport de personnes et de biens, adaptables et pouvant être optimisés en fonction des besoins et de la densité de population.

Pour lutter contre la désinformation et privilégier les analyses qui décryptent l’actualité, rejoignez le cercle des lecteurs abonnés de UP’

Employé d’une banque, Christophe se demande tout de même comment il retournera au travail à la fin du confinement. Les véhicules autonomes de décontamination auront ratissé le moindre centimètre carré d’espace dans les villes grâce à leur système de perception, détection de voies et d’obstacles couplé à la cartographie. Pourtant, il ne sera pas facile de rétablir la confiance dans les modes de transport partagés que notre protagoniste plébiscite habituellement.

Là encore, le véhicule autonome pourra être un objet de transition dans les reprises des activités, quand, en sortie de crise, il faudra de nouveau apprendre à vivre et à voyager ensemble. Le passage d’une mobilité solitaire (i.e., seul dans le véhicule) à une mobilité partagée progressive pourra être mis en place en suivant des principes simples issus des travaux des chercheurs de l’Institut. On note, par exemple, la mise en place d’information engageante favorisant certains comportements attendus, améliorant la sensation de confort et de satisfaction des usagers.

Si cette vision semble utopique au regard de la crise qui se joue actuellement, l’ensemble des travaux de recherche mené par l’Institut sur la technologie véhicule autonome, l’infrastructure, la connectivité et les nouveaux usages permettra un jour de s’en rapprocher, en vue d’une amélioration des services de la santé, de prise en charge et bien-être des citoyens.

Philippe Watteau, Directeur général de l’institut VEDECOM
et Stéphanie Coeugnet-Chevrier, Directrice R&D domaine Nouvelles Solutions de Mobilité et Énergies Partagées à l’institut VEDECOM

(1) VEDECOM, institut français de recherche et de formation sur les mobilités du futur est missionné par l’Etat en tant qu’Institut de Transition Energétique (ITE) pour faire collaborer l’écosystème public-privé des mobilités et ainsi développer une nouvelle filière française des mobilités durables.

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

L'aube de l'humanité

Prochain article

Penser demain, avec Bernard Stiegler

Derniers articles de Imaginaire, SF et prospective

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Afin de contribuer à l’effort d’information sur la crise actuelle du coronavirus, UP’ propose à ses lecteurs un accès gratuit aux derniers articles publiés relatifs à cette thématique.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
5 Partages
Partagez5
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print