Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je soutiens

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Les Ressourceries : pour adopter plus qu’un objet

Commencez

Et si on sortait du modèle « extraire-produire-consommer-jeter » en réparant ou en achetant des objets de seconde main à petit prix grâce aux 155 Ressourceries présentes partout en France ? C’est une évolution déjà en cours et nécessaire de la société contemporaine pour polluer moins et réduire les dégâts causés à notre planète. L’occasion est là puisque la Semaine Nationale des Ressourceries commence : du 5 au 11 octobre 2020 !

Chacun a chez soi des objets qui dorment au fond d’un tiroir, d’un garage, d’un grenier, d’une cave jusqu’au jour où la décision est prise de s’en débarrasser, et au plus vite. Mais pourquoi les jeter et en faire des déchets s’ils sont encore en bon état, s’ils peuvent être réparés, rénovés, détournés ou réinventés ? En les confiant à une Ressourcerie près de chez soi, ils seront utiles à d’autres parce qu’ils sont remis à neuf, parce qu’ils sont à petit prix, parce qu’ils sont fonctionnels ou pour certains, simplement beaux, rares, vintage, stylés…

La société contemporaine doit urgemment changer de cap pour répondre aux enjeux climatiques et de raréfaction des ressources. La quantité de déchets a doublé en 40 ans. Un français en produit chaque année 568 kg (source ADEME). La réduction du gaspillage et des déchets constitue un des piliers fondamentaux de cette mutation qui passe également par le développement d’une économie circulaire et solidaire. Depuis les années 1970, l’utilisation des matières premières dans le monde a triplé, passant d’un volume d’extraction de 27 MdT à 92 Md (1) ; nous produisons en France 568 kilos de déchets par an et par habitant, soit 1 kilo par jour (2).

Les Ressourceries s’inscrivent dans cette perspective. Elles contribuent à faire évoluer la société vers un modèle plus sobre, plus inclusif pour les plus fragiles et aussi plus convivial. Ancrées dans les territoires à proximité des lieux de vie, créatrices de nouveaux emplois locaux et non délocalisables (+ de 3 000 selon l’Observatoire national des Ressourceries), les Ressourceries sont à la fois des espaces-boutiques, des ateliers de bricolage et créatifs, des lieux d’échange, d’expo et de sensibilisation aux enjeux écologiques où il fait bon déambuler. Alors que la crise sanitaire que nous vivons annonce une crise économique sans précédent avec une forte influence sur l’emploi et le pouvoir d’achat, les comportements vers une consommation plus réfléchie – tendance amorcée – devraient s’accélérer.
D’autant que, promulguée le 10 février 2020, la nouvelle loi française relative à la lutte contre le gaspillage et à l’économie circulaire, dont les décrets d’application paraîtront prochainement, a pour but de faire évoluer nos modèles de production et de consommation vers davantage de sobriété afin de diminuer les déchets et préserver les ressources naturelles, la biodiversité et le climat.

Les Ressourceries, porteuses d’espérances sociétales

Au carrefour des enjeux environnementaux, sociaux et économiques, les Ressourceries répondent aux nouvelles attentes des citoyens-consommateurs. Porteuses d’espérances sociétales, ce modèle en circuit court proposant une nouvelle vie aux objets, prônant un renouveau des relations sociales au niveau local et de l’insertion par le travail, ne demande désormais qu’à se déployer. Leur activité s’inscrit aussi dans le schéma de gestion des déchets du territoire.

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Le Réseau national des Ressourceries, créé il y a 20 ans, fédère 155 structures en France. Il vise à créer une synergie de compétences et de moyens pour la professionnalisation, la formation, l’entraide et la représentation des Ressourceries. Il joue un rôle majeur pour la reconnaissance du réemploi au sein des politiques publiques, majoritairement tournées vers le recyclage et l’incinération.

Trois grands principes régissent le développement de l’activité des Ressourceries :

  • La protection de l’environnement par la réduction des déchets et la mise sur le marché de biens qui ont un fort bénéfice environnemental ;
  • Le développement d’une économie solidaire qui donne priorité à l’humain sur le capital ;
  • La coopération dans la transparence pour la mise en place d’un service de proximité pour la prévention des déchets.

À quantité égale de matière traitée, le réemploi crée 27 fois plus d’emplois que le recyclage.

Les nouveaux enjeux liés à la crise du Covid

Pour Martin BOBEL, Vice-président au plaidoyer du Réseau national des Ressourceries, « En raison de la crise sanitaire actuelle, et du fait de la précarité supplémentaire qu’elle va inévitablement engendrer, les consommateurs vont s’orienter vers des produits moins chers issus de l’autre bout du monde. Plutôt que d’acheter du neuf, bas de gamme et non durable, se rendre dans une Ressourcerie permet à la fois de dépenser beaucoup moins dans une démarche écologique. On peut s’équiper de matériels de qualité et aménager son chez-soi pour une bouchée de pain ! »

La crise du Covid-19 et le confinement ont eu pour conséquences d’augmenter de manière significative les dons d’objets et équipements. Actuellement, les Ressourceries doivent faire face à un fort développement de leur activité, un manque d’infrastructures et d’espaces de stockage pour réceptionner les dons et un manque de main d’œuvre et d’emplois pour collecter, trier, valoriser, réparer (si c’est possible), revendre.

Des pépites dont la valeur n’est pas dans le prix

Des objets utiles, créatifs, inspirants
Pousser la porte d’une Ressourcerie, c’est pénétrer un univers à part. On y trouve une immense richesse et diversité d’objets à la fois utiles et pratiques, créatifs, inspirants, rares, insolites et qu’on ne verrait parfois nulle part ailleurs.

Acheter un objet de seconde main, c’est faire et se faire plaisir pour un très petit prix. Il y en a pour tous les âges, tous les goûts et tous les styles. Du presque neuf, de l’ancien, du vintage, du contemporain, du design, du très tendance, du décalé, du fun, du fantaisie, du sérieux, du loufoque… On y trouve de la vaisselle ancienne ou actuelle, des partitions et instruments de musique, du mobilier en tout genre, des textiles, des vêtements et des chaussures, des objets de décoration, des accessoires, des créations artistiques, de l’électroménager, du matériel informatique, audiovisuel et téléphonique, du matériel de bricolage et jardinage, des vélos et produits de sport et loisir, des livres, des films, des raquettes de tennis vintage ou encore des disques collector ! Le tout en état de marche avec le charme de la patine du temps.

Des lieux conviviaux, de rencontre et de création de liens
Galeries-boutiques, les Ressourceries sont aussi des lieux vivants et ouverts sur le territoire, des espaces de rencontre entre bénévoles, salariés, acheteurs, donneurs, personnes isolées, passants, curieux, chineurs, familles, jeunes et moins jeunes… C’est là toute leur originalité et leur richesse, et c’est ce qui les rendent si attractives.

Pour lutter contre la désinformation et privilégier les analyses qui décryptent l’actualité, rejoignez le cercle des lecteurs abonnés de UP’

Si chaque Ressourcerie propose ses propres activités, on y trouve le plus souvent des ateliers créatifs et de bricolage, des espaces d’éducation à l’environnement avec des conférences, des débats et des expositions. Elles accueillent tout au long de l’année de nombreuses actions proposées par les associations du territoire où elles sont implantées.

L’heure est aussi à l’upcycling qui laisse la part belle à l’inventivité. Parfois la créativité suffit, parfois la participation à quelques ateliers permet de peaufiner son œuvre.

Derrière les objets, des personnes et du travail
Les objets ont une valeur au-delà de leur prix parce qu’ils sont le fruit d’un travail humain, le plus souvent invisibilisé. Dans ces lieux du réemploi et de la réutilisation qui offrent aux objets une nouvelle vie, le travail de tri, de nettoyage, de réparation réalisé en amont de la vente, crée un supplément de valeur immatérielle. Elles sont également des structures d’insertion professionnelle. Pour 10 000 tonnes de déchets collectés, 850 emplois sont créés.

Valoriser les objets délaissés est devenu un vrai métier. On appelle ces techniciens du réemploi des « valoristes ». Il arrive qu’ils soient confrontés à des défis techniques ou nécessitant d’en savoir plus, de faire des recherches… Les objets qui ne peuvent être revendus, partent dans des filières de recyclage où certains matériaux pourront être récupérés.

2e Semaine nationale des Ressourceries

Cette année, la Semaine européenne du développement durable (SEDD) a commencé depuis le 18 septembre et se poursuit jusqu’au 8 octobre. C’est durant la dernière semaine, soit du 5 au 11 octobre, que se tient la 2ème édition de la Semaine nationale des Ressourceries, une occasion de se rendre dans l’une des Ressourceries près de chez soi pour découvrir le lieu et la diversité des objets, se promener, participer à des ateliers ou des conférences. Car durant cette semaine, les Ressourceries organisent des portes ouvertes, des visites de leurs ateliers, des concerts, des actions créatives, etc.
De plus en plus de personnes aspirent à consommer plus sobrement, refusant le gaspillage ou le rachat systématique d’objets neufs. Pousser la porte d’une Ressourcerie, c’est découvrir l’univers foisonnant de la récup’, du réemploi, de la réparation, de l’upcycling (surcyclage). Pourquoi par exemple abattre un arbre pour fabriquer la chaise de nos rêves alors qu’elle attend d’être adoptée dans l’une des 155 ressourceries du pays ?

Pour en savoir davantage sur le programme : www.adopteplusquunobjet.fr

(1) Source IRP – International Resource Panel
(2) Source : ADEME

0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
Article précédent

« Les Gens » : quand militer veut dire créer …

Prochain article

"Les engagés du Covid"

Derniers articles de Mutations sociales et nouvelles solidarités

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Afin de contribuer à l’effort d’information sur la crise actuelle du coronavirus, UP’ propose à ses lecteurs un accès gratuit aux derniers articles publiés relatifs à cette thématique.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
107 Partages
Partagez107
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print