Climat & Ressources

Ma vie zéro déchet

planète
Donatien s’est donné six mois pour réduire au maximum sa production de déchets. Il a 35 ans et vit en ville avec sa compagne et sa fille. « Ma vie zéro déchet » est le récit de son expérience, filmée au jour le jour. Sortie le 7 février 2017.
De rebondissements en mésaventures, cette expérience radicale sert aussi de point de départ à une enquête approfondie avec l’aide d’organismes institutionnels et associatifs sur la question des déchets en France. Question à l'ordre du jour puisque les députés de la commission de l’environnement viennent de modifier ce mardi 24 janvier le projet législatif européen sur le "paquet déchets", demandant une réduction de 50% du gaspillage alimentaire d'ici à 2030.
UP' magazine est partenaire media de cette réalisation
 
« Ma vie zéro déchets » est une expérience filmée et une aventure web qui racontent jour après jour, à l’échelle d’un individu résidant en ville, la quête d’une vie sans déchets. Cette expérience radicale et ses divers rebondissements, déclenchent et nourrissent une enquête approfondie sur la question des déchets en France.
Ce documentaire cherche des réponses à partir de situations concrètes pour nourrir une enquête de fond sur les déchets et leur recyclage.
Je m’appelle Donatien et je vis à Paris avec ma femme et ma fille. Je me suis donné six mois pour réduire ma production de déchets au maximum, c’est-à-dire zéro. Mais le voyage vers le 0 déchet est un parcours semé d’embûches. Alors pour partager mes galères, mes angoisses et mes victoires, j’ai décidé de tenir ici un carnet de bord en images. Au fil de mon expérience, j’ai eu la chance d’être épaulé par l’équipe de Zero Waste France : ils m’ont permis d’y voir plus clair sur la question des déchets et de leur gestion. Ensemble, nous avons élaboré des dossiers thématiques pour vous aider à vous frayer un chemin dans le monde merveilleux des déchets. Je ne sais pas si je vais réussir à atteindre mon objectif, mais j’ai compris une chose : le meilleur déchet, c’est celui qu’on ne crée pas !
Auteur et journaliste, Donatien Lemaître, l’expérimentateur, se livre à une investigation sur la réalité de la gestion des déchets aujourd’hui en France. Les quatre piliers sont les déchets organiques, les emballages, les textiles et les encombrants. Il part à la rencontre de ceux qui en vivent, de ceux qui façonnent d’autres modèles, des acteurs, des politiques publiques, et des régions d’Europe les plus avant-gardistes en matière de recyclage.

Selon les députés, il faut encourager le recyclage et réduire la mise en décharge et le gaspillage alimentaire

La part de déchets recyclés devrait passer à 70% d’ici à 2030, contre 44% à l’heure actuelle, alors que la mise en décharge, qui a des conséquences environnementales importantes, devrait être limitée à 5%. C’est ce qu’ont affirmé les députés de la commission de l’environnement ce mardi 24 janvier modifiant le projet législatif européen sur le "paquet déchets". Par ailleurs, ils demandent une réduction de 50% du gaspillage alimentaire d'ici à 2030.
Selon les statistiques de 2014, 44% de l’ensemble des déchets municipaux dans l’UE sont recyclés ou compostés. Ce chiffre s’élevait à 31% en 2004 et, d'ici à 2020, les États membres de l'UE devraient recycler ou composter 50% des déchets.
La députée en chargée du dossier, Simona Bonafè (S&D, IT), a déclaré "La commission de l’environnement a prouvé qu’elle croyait en la transition vers une économie circulaire. Nous avons décidé de restaurer les objectifs ambitieux de recyclage et de mise en décharge, conformément à ce qu’avait initialement proposé la Commission européenne en 2014".
"Les États membres avec les taux de recyclage les plus bas n’auront plus la possibilité d’avoir une dérogation générale. Ils pourront demander une dérogation mais elle sera soumise à des conditions spécifiques", a-t-elle ajouté.
 
Déchets et déchets d'emballage
D’ici à 2030, au moins 70% (en poids) des déchets dits municipaux (à savoir en provenance des ménages et des entreprises) devraient être recyclés ou préparés en vue du réemploi (soit contrôlés, nettoyés ou réparés), affirment les députés, alors que la Commission européenne avait proposé un objectif de 65%.
Pour les matériaux d’emballage, comme le papier et le carton, le plastique, le verre, le métal et le bois, les députés proposent un objectif de 70% d’ici à 2030, avec des objectifs intermédiaires en 2025 pour chaque matériau.
 
Mise en décharge
La proposition législative limite la proportion de déchets municipaux mis en décharge à 10% d'ici à 2030. Les députés proposent de réduire cet objectif à 5%, bien qu’une extension de 5 ans soit possible pour les États membres dont plus de 65% des déchets municipaux ont été mis en décharge en 2013. Des États membres tels que Chypre, la Croatie, la Grèce, la Lettonie, Malte et la Roumanie mettent toujours en décharge plus de trois quarts de leurs déchets municipaux.
 
Gaspillage alimentaire
Le gaspillage alimentaire est estimé à quelque 89 millions de tonnes dans l’UE, soit 180kg par habitant et par an. Les députés demandent un objectif de réduction du gaspillage alimentaire dans l’UE de 30% d’ici à 2025 et de 50% d’ici à 2030, en comparaison avec 2014. Ils proposent également un objectif similaire pour les déchets marins.
 
Prochaines étapes : Les quatre propositions du paquet seront mises aux voix en plénière pendant la session des 13-16 mars à Strasbourg.

Contexte européen

En 2014, l’Autriche, la Belgique, le Danemark, l’Allemagne, les Pays-Bas et la Suède n’ont pratiquement envoyé aucun déchet municipal en décharge, alors que Chypre, la Croatie, la Grèce, la Lettonie et Malte mettent toujours en décharge plus des trois quarts de leurs déchets municipaux.
Bien que la gestion des déchets dans l’UE se soit considérablement améliorée ces dernières décennies, près d’un tiers des déchets municipaux sont toujours mis en décharge et moins de la moitié sont recyclés ou compostés - des chiffres qui fluctuent énormément en fonction des États membres.
 
Une amélioration de la gestion des déchets pourrait avoir de nombreux avantages sur l’environnement, le climat, la santé humaine et l’économie. Dans le cadre d’un changement de la politique européenne vers une économie circulaire, la Commission a présenté quatre propositions législatives introduisant de nouveaux objectifs de gestion des déchets en termes de réutilisation, de recyclage et de mise en décharge.
Ces propositions renforcent-elles les dispositions européennes sur la prévention des déchets ? Vont-elles élargir la responsabilité des producteurs ?
 
 
MA VIE ZÉRO DÉCHET, film documentaire de Donatien Lemaitre, Jean-Thomas Ceccaldi et Dorothée Lachaud - Production Docside Production - Durée : 66' :
 
 

UP' vous propose de gagner le DVD "Ma vie zéro déchet" en répondant à deux questions. Les bonnes réponses seront récompensées ! 1/ Quelle quantité de déchets produit chaque Français par an ?  2/Combien d'emplois sont générés par la gestion des déchets en France ? Répondez : redaction[at]up-magazine.info

 

 

Articles en relation
Vers un carburant solaire à base de CO2 !

Publiée le 18 septembre dernier dans la très sérieuse revue « Geosciences », sous le titre, « Le budget-carbone et la trajectoire pour limiter le réchauffement climatique mondial à 1,5 degré », une...

Plaidoyer pour une économie permacirculaire

Terriens ou Martiens ? La question peut paraître oiseuse. Elle semble pourtant avoir déjà été tranchée dans l’esprit des propagandistes de la fuite en avant technologique et des décideurs qu’ils...

Vers un droit mondial de l'environnement ?

Depuis la fin du XVIIIe siècle, nous sommes entrés dans « l’anthropocène », une nouvelle ère caractérisée par le fait que l’homme est devenu une force géologique majeure ; cette ère connaît une forte...