Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Biodiversité marine : l’Ifrecor et la Fondation de la Mer lancent l’appel à projets SOSCorail 2024

Commencez

Ifrecor et la Fondation de la Mer lancent l’appel à projets #SOSCorail 2024 pour la protection des mangroves

L’Initiative française pour les récifs coralliens (Ifrecor) et la Fondation de la Mer lancent l’appel à projets #SOSCorail 2024 pour la protection des mangroves. Il s’agit d’une plateforme de financement participatif qui permet d’agir et de protéger les écosystèmes marins des outre-mer français.

La Fondation de la Mer a créé en 2021, en partenariat avec l’Initiative Française pour les récifs coralliens – Ifrecor, la plateforme de financement participatif SOS Corail. Son but est de réunir et fédérer le plus grand nombre pour œuvrer en faveur de la protection et la gestion durable des récifs coralliens, les mangroves et les herbiers, qui jouent un rôle essentiel dans l’équilibre des océans et de la planète. Cette plateforme de financement participatif permet de récolter et de redistribuer des fonds pour déployer des actions concrètes dans le but de préserver ces écosystèmes.

Chaque citoyen, entrepreneur, collectivité, association, mécène, etc., a la possibilité de choisir de soutenir un projet spécifique, un bassin particulier ou l’ensemble des programmes SOS Corail via des dons : https://www.soscorail.org/donner/

Soutenu par le ministère de la Transition écologique et de la Cohésion des territoires et le ministère chargé des outre-mer, SOS Corail finance grâce aux dons, des actions concrètes pour préserver la vitalité de ces écosystèmes.

Les mangroves, écosystèmes rares

Les mangroves sont des écosystèmes rares, spectaculaires et prolifiques à la frontière entre la terre et la mer. Ces écosystèmes extraordinaires contribuent au bien-être, à la sécurité alimentaire et à la protection de communautés côtières du monde entier. Elles soutiennent une riche biodiversité et fournissent un habitat d’alevinière et de croissance précieux pour les poissons et les crustacés. Les mangroves agissent également comme une forme de défense côtière naturelle contre les ondes de tempête, les tsunamis, l’élévation du niveau de la mer et l’érosion. Leurs sols sont des puits de carbone très efficaces, séquestrant de grandes quantités de carbone.

Pourtant, les mangroves disparaissent trois à cinq fois plus vite que les pertes forestières mondiales globales, avec de graves impacts écologiques et socio-économiques. Les estimations actuelles indiquent que la couverture de la mangrove a été divisée par deux au cours des 40 dernières années. En 30 ans, 20% de la superficie mondiale des mangroves a disparu, dont 60% en raison des activités humaines. Selon l’UNESCO, les mangroves disparaissent 3 à 5 fois plus vite que les pertes forestières mondiales globales. Leur déclin a des impacts écologiques et socio-économiques graves.

#SOSCorail 2024 : un appel à projets pour sauver les mangroves

L’appel à projets SOS Corail 2024 a pour objectif de contribuer à la protection et la réhabilitation des écosystèmes des mangroves dans les outre-mer françaises. Les mangroves sont des forêts tropicales situées à l’interface entre terre et mer, le long des côtes et des estuaires. Indispensables à la vie de nombreuses espèces mais aussi amphibiens et oiseaux, elles abritent une faune et une flore très riches.

Au-delà de la préservation de la biodiversité, les mangroves sont sources d’activités économiques pour les populations locales. Véritables puits de carbone, avec une capacité de stockage cinq fois supérieure à celle des forêts continentales, elles permettent également de limiter l’érosion des sols, de préserver les littoraux des catastrophes naturelles et jouent donc un rôle primordial contre les effets du réchauffement climatique.

Présentes sur 10 territoires ultra-marins où elles occupent 87,796 ha, ces forêts sont inégalement réparties avec plus de 90% de la surface entre la Guyane (60%) et la Nouvelle-Calédonie (32%). La Nouvelle-Calédonie compte à elle seule jusqu’à 24 espèces de palétuviers.

  • Dépôt des candidatures en ligne :  jusqu’au 2 avril 2024 minuit (heure de Paris)
  • Révélation des résultats : le 2 juin 2024.
  • 4 thématiques : protéger, innover, connaître et sensibiliser
  • Structures éligibles : les associations d’intérêt général localisées dans les outre-mer français ou Groupement d’intérêt public (GIP) constitués entre l’Etat et les collectivités territoriales de Guadeloupe et de Martinique.
  • Projets attendus : projets concrets de protection et de restauration des mangroves
  • La durée maximale des projets : 36 mois
  • 2 phases de sélection : validation administrative et budgétaire du projet par la Fondation de la Mer et l’Ifrecor. Evaluation de la faisabilité et de la pertinence du projet par le comité scientifique.
  • Financement des projets : entre 15 000€ et 150 000€.

Pour en savoir plus : www.soscorail.org

0 Commentaires
Retour d'information sur Inline
Voir tous les commentaires
Article précédent

AgroParisTech et EDF signent un accord cadre de collaboration scientifique

Prochain article

Un nouveau programme pour la création artistique dans le milieu spatial

Derniers articles de Actualités en bref

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez4
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email