Ce que nos filles ont à nous dire

La première génération post mee-too

Ce que nos filles ont à nous dire, de Florence Pagneux – Editions La mer salée, collection Essais, octobre 2022 – 208 pages

Cet essai est une enquête choc sur la vie des filles de 13 à 20 ans. Bouleversantes de lucidité, de combativité, de sagesse, elles bousculent les normes et pourraient faire grandir la société.
" Ce que nos filles ont à nous dire » porte la parole des jeunes filles. Leurs mots, bruts, sont à l’origine de ce livre.

La plupart de ces mots sont issus de l’étude Aux Filles du temps, plus de 800 jeunes filles y ont répondu. À partir de ces mots, la journaliste Florence Pagneux a enquêté pour comprendre, contextualiser, éclairer, alerter. Pour cela elle a rencontré des « experts », des militants associatifs, a analysé les chiffres, elle est partie à la quête d’autres témoignages.

Cette enquête de Florence Pagneux regorge de sources, d’associations, de numéros utiles pour aller plus loin, soutenir les jeunes filles, aider leurs parents, et faire évoluer la société (On les trouve réunis en fin d’ouvrage).

« Dans la rue, j’ai l’impression d’être une proie »

Combien de temps encore Marie, 18 ans, devra-t-elle garder ses écouteurs et marcher d’un pas rapide en rentrant le soir ? Combien de temps encore, Léa 13 ans, devra-t-elle penser aux remarques, aux regards, quand elle s’habille le matin ? En ville comme en commune rurale, aucune n’y échappe. L’insouciance et la spontanéité leur sont étrangères. Elles se sentent jugées sur tout, dans la rue comme sur les réseaux sociaux.

Elles avaient entre 8 et 15 ans quand Me too a libéré la parole. Ce qui était ignoré, accepté, elles ne le tolèrent plus, mais continuent à le subir. C’est la première génération qui s’attaque aux racines des violences et des injustices. Celle qui bouscule le genre, la féminité, convoite de nouveaux métiers. C’est aussi la génération Climat, celle de Gréta, lucide, celle qui s’impatiente et revendique.

Ce que nos filles nous disent est à la fois terrible et porteur d’espoir. Ce livre révèle leur finesse d’analyse, leur indignation et leur bienveillance, leur audace, en un mot leur maturité. Si nous les écoutons, les soutenons, elles peuvent changer la société en profondeur.

Un livre choc qui révèle le quotidien des jeunes filles, alerte les garçons, les parents et propose des ressources.

Florence Pagneux est journaliste pour le quotidien La Croix et la presse jeunesse. En repartant du questionnaire inédit et détaillé de « aux filles du temps » réalisé par Alexandra Benhamou, auquel plus de 800 jeunes filles de 13 à 20 ans ont répondu, Florence enquête sur ce qu’une société ne peut plus ni ignorer ni permettre en allant voir d’autres jeunes filles, des professionnels encadrants, médecins, des philosophes, des acteurs et actrices de terrain, des associations.

RENCONTRE À VENIR : Le 6 décembre à Openlande 19h à Nantes, avec l’autrice Florence Pagneux, Alexandra Benhamou, et les éditeur et éditrice Sandrine et Yannick Roudaut. 

0 Comments
Inline Feedbacks
View all comments
Previous article

Au bout de nos rêves. Le retour des utopies - Un nouveau Petit Cahier de tendances

Next article

Une éthique pour temps de crise

Derniers articles de Société

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT.
logo-UP-menu150

Already registered? I'm connecting

Inscrivez-vous et lisez three articles for free. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Register for free to continue reading.

JOIN

THE CIRCLE OF THOSE WHO WANT TO UNDERSTAND OUR TIME OF TRANSITION, LOOK AT THE WORLD WITH OPEN EYES AND ACT

You have received 3 free articles to discover UP'.

Enjoy unlimited access to our content!

From $1.99 per week only.
Share2
Tweet
Share
WhatsApp
Email