Actualités en bref

Plan climat de Paris : renouvelables, avenir du périph et qualité de l’air au programme

Plan climat Paris
La mairie de Paris a présenté à la presse son nouveau plan climat. Selon celui-ci, la capitale souhaite diviser par deux sa consommation énergétique d'ici 2050, s'approvisionner à 100 % en énergies renouvelables et éco-rénover un million de logements.
 
Ce plan compte au total 500 mesures, comme l'objectif, déjà annoncé il y a quelques semaines, d'atteindre zéro véhicule diesel dans la capitale à l'horizon 2024 et zéro véhicule essence à l'horizon 2030. "C'est une visée dont on pense qu'elle est tout à fait réalisable", a déclaré Célia Blauel, adjointe à la maire de Paris chargée des questions d'environnement. Une réflexion sera aussi menée sur "l'avenir du boulevard périphérique", avec par exemple "l'idée de réserver une voie aux véhicules de co-voiturage", et un travail sera mené sur la mise en place d'une "zone de circulation restreinte" à l'échelle de la métropole, a expliqué Mme Blauel.
 
Parmi toutes les mesures qui constituent ce nouveau plan climat, la ville propose de produire localement 20 % d'énergie renouvelable (en développant les toitures et les centrales solaires, la géothermie), de faire de Paris une ville 100 % cyclable dès 2020, de rénover 50 millions de mètres carrés de commerces, bureaux, hôtels, et établissements publics d'ici à 2050, de développer la végétalisation des espaces en "débitumant" par exemple les cours d'école et cela afin de mieux s'adapter aux périodes de canicule ou encore promouvoir "l'évolution vers un régime alimentaire flexitarien". Ce dernier permet une alimentation majoritairement végétarienne, avec des touches de viande ou de poisson occasionnelles. Le flexitarisme fait écho aux préoccupations environnementales des acheteurs, la consommation de viande étant notamment critiquée pour les quantités d'eau et d'énergie dépensées pour sa production.
 
Cependant, parmi les 500 mesures présentées, environ 70 seulement relèvent de l'action de la Ville de Paris. "Quarante sont de l'ordre du plaidoyer" pour "appeler les pouvoirs publics à prendre les mesures nécessaires" vers la transition énergétique, et "le reste dépend d'une action conjointe de la ville et des territoires", a précisé Mme Blauel.
 
Ce nouveau plan climat-air-énergie territorial sera présenté au Conseil de Paris des 20, 21 et 22 novembre. Ensuite, il fera l'objet d'une consultation publique de décembre 2017 jusqu'à février 2018. Cela permettra de "recueillir les avis des habitants, de la métropole, de la Région et de l'État". Enfin, le plan sera présenté une seconde fois en Conseil de Paris en mars 2018 pour son adoption finale.
 
Source : AFP