Actualités en bref

L’Agence Régionale de Biodiversité d’Ile-de-France est officiellement née

biodiversité
Voulue par la loi Biodiversité de l’été 2016, la création des agences régionales de biodiversité (ARB) permet aux territoires et aux collectivités locales de se placer comme chefs de files en matière de biodiversité. L'Île-de-France vient de créer la première agence régionale pour la biodiversité.
 
C’est dans cette optique que, le 12 avril, l’Agence Française pour la biodiversité (AFB), l’Institut d’Aménagement et de l’Urbanisme (IAU) et l’Agence de l’eau Seine-Normandie ont officiellement lancé l’Agence Régionale de Biodiversité d’Ile-de-France. Celle-ci sera rattachée à l'Institut d'aménagement et d'urbanisme d'Ile-de-France comme département dédié à la biodiversité, reprenant les missions et équipes de Natureparif.
Ses principales missions constitueront à :
-          Soutenir les politiques franciliennes en faveur de la biodiversité terrestre et aquatique ;
-          Apporter une expertise technique auprès des acteurs franciliens ;
-          Continuer de développer les connaissances au service des enjeux de la biodiversité en Île-de-France ;
-          Sensibiliser les Franciliens sur les enjeux de la biodiversité et contribuer à l’action internationale.
 
L’Île-de-France est la région la plus peuplée et la plus urbanisée du pays. Elle est cependant constituée à 77% d’espaces ruraux et naturels. Au total, 10 000 espèces animales, dont 200 protégées, y sont recensées. La flore est également particulièrement abondante et diversifiée, puisqu'elle atteint 25 % du nombre des espèces présentes au niveau national. Région principalement agricole (47 % du territoire), l'Île-de-France accueille aussi 280 000 ha d'espaces boisés (24 % du territoire), répartis principalement entre les grands massifs de Fontainebleau, de Rambouillet et de Saint-Germain-en-Laye. Sur un territoire à forte densité démographique, avec une fragmentation des milieux naturels et une imperméabilisation des sols, les pressions sur la biodiversité sont constantes. Les milieux humides ont perdu environ la moitié de leur surface au cours des cinquante dernières années, et ceux qui perdurent sont fréquemment artificialisés. L'abondance d'oiseaux a diminué de 21 % en 15 ans et la richesse en papillons de 8 %. Il s’agit donc d’un territoire riche en biodiversité mais sous pression constante. 
L’enjeu pour l’ARB sera donc de renforcer les actions engagées et, via sa fonction d’ingénierie territoriale, de travailler à l’émergence de projets vertueux sur l’ensemble du territoire.
 
Sept autres régions sont déjà engagées dans un processus de création de leur agence régionale de la biodiversité : la Bretagne, la Normandie, Centre-Val-de-Loire, la Bourgogne-Franche-Comté, la Nouvelle-Aquitaine, l'Occitanie et Provence-Alpes-Côte d'Azur. Mayotte a rejoint cette dynamique en fin d'année 2017 et la Réunion en mars dernier.
 
{daily}/x6hjv72{/daily}