Regardez le monde
avec les yeux ouverts

Inscrit ou abonné ?
CONNEXION

UP', média libre
grâce à ses lecteurs
Je rejoins

rejoignez gratuitement le cercle des lecteurs de UP’

Pass sanitaire : vers une France à deux vitesses ?

Pass sanitaire : vers une France à deux vitesses ?

Commencez

Bientôt une France à deux vitesses ? Y aura-t-il « les bons et les mauvais citoyens » :  ceux qui sont vaccinés bénéficiant de toute l’étendue de leurs libertés dont l’accès à certains commerces, loisirs, ou déplacement. Ceux qui ne le sont pas, resteront contraints, comme aux pires moments du confinement. Avec son projet de pass sanitaire étendu, le gouvernement mise tout sur la vaccination pour lutter contre les séries de variants qui s’annoncent, au risque de fracturer la société en deux camps.

Les autorités sanitaires font feu de tout bois pour accélérer la campagne de vaccination et convaincre les récalcitrants aux vaccins. Face à la flambée du très contagieux variant Delta qui pourrait provoquer « une quatrième vague » dès « fin juillet », le gouvernement mise à fond sur une vaccination jugée encore insuffisante, avec à peine 37% de la population complètement protégée. Mais le gouvernement ne veut pas franchir le pas de l’obligation vaccinale pour tous. Il préfère une méthode plus indirecte de conviction : l’extension du pass sanitaire pour l’accès à certains commerces, bars, restaurants ou discothèques, ces dernières devant rouvrir ce 9 juillet.

Un tel pass existe déjà au Danemark, en Autriche et bientôt en Grèce. Face à une montée de cas liée au variant Delta, l’Irlande a aussi annoncé le 29 juin que l’accès en salle dans les bars ou restaurant ne serait possible que pour les personnes vaccinées, ou immunisées contre le Covid-19. À Abu Dhabi, capitale des Émirats Arabes Unis, à partir du 20 août, l’accès aux centres commerciaux, cinémas, salles de sport, écoles et crèches sera interdit aux personnes non vaccinées. Une mesure qui visera surtout les touristes, puisque 93 % de la population est déjà vaccinée.

En Allemagne, les éventuelles mesures de restrictions et de confinement ne devraient plus concerner à l’avenir les personnes ayant reçu deux doses de vaccin. « Tant qu’il n’y a pas de mutation qui altère la protection, la vaccination complète signifie que des mesures [de restrictions] comme celles de l’hiver dernier ne sont pas nécessaires chez les personnes vaccinées », a expliqué le ministre allemand de la Santé Jens Spahn.

Après l’été, une fois que la vaccination aura été « proposée à tous les Français », le gouvernement français envisage même d’arrêter le remboursement des tests PCR de confort (concerts ou voyages). Tout semble donc militer pour un traitement différencié à terme entre vaccinés et non-vaccinés.

Un risque de « fracture vaccinale » et de « ressentiment » mutuel

Le ministre de la Santé Olivier Véran a justifié une telle démarche : en cas de nouvelles restrictions anti-Covid, « 20% de non-vaccinés ne pourraient pas contraindre les 80% de Français (qui veulent l’être, selon de récents sondages, ndlr) à ne pas accéder à des activités courantes qui leur ont tant manqué depuis un an ». Le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal s’est, pour sa part, ouvertement inquiété d’un risque de « fracture vaccinale » et de « ressentiment » mutuel.

Pourquoi ne pas profiter d’une lecture illimitée de UP’ ? Abonnez-vous à partir de 1.90 € par semaine.

Pour justifier un pass sanitaire étendu, Olivier Véran a cité des études montrant que fermer les commerces pour tous les Français aurait « un impact pas différent sur l’épidémie » qu’en proscrire l’accès aux seuls non-vaccinés.

Un tel pass « reviendrait à rendre la vaccination obligatoire », fulmine Aude, la cinquantaine et éditrice de profession. « Ni conspirationniste ni anti-vaccins », cette Parisienne mère de trois filles, juge le vaccin anti-Covid « tout à fait indiqué pour les personnes âgées et à risque », « pas pour les plus jeunes » car « il ne permet pas de supprimer la maladie, contrairement aux anti-polio ou tuberculose ».

Nicolas M., 41 ans, cadre dans le privé, qui pense, à son âge et vu son état de santé, avoir « zéro chance d’encombrer les hôpitaux », trouve qu’on « met une pression malsaine sur les non-vaccinés » comme lui. Le variant Delta et le pass sanitaire sont des « mécanismes de peur », selon ce père de famille, prêt à se priver de certains loisirs, « une affaire de principe » face à un « tel abandon de libertés ».

Comme lui, Aude dénonce une « restriction de liberté » et même « un premier pas vers un Etat autoritaire », dans « un scénario à la Black Mirror où l’on note les bons et les mauvais citoyens ».

Un traitement différencié légal

Pourtant, « du point de vue du droit », prévoir un traitement différencié pour vaccinés et non-vaccinés dans l’accès à certains lieux, pour voyager ou s’éloigner de leur domicile, est tout à fait légal, explique à l’AFP le constitutionnaliste Dominique Rousseau.

La Constitution impose « la protection de la santé publique » et c’est à l’Etat « de définir les éléments permettant de la garantir ». Par conséquent, même si un pass sanitaire pourrait « porter atteinte au principe d’égalité » entre citoyens, les autorités seraient en droit, selon M. Rousseau, d’ « invoquer deux raisons : la différence objective de situation entre vaccinés et non-vaccinés qui justifie de les traiter de façon différente, et un motif d’intérêt général comme le fait d’encourager les gens à se faire vacciner ».

Le professeur de droit dresse le parallèle avec la ceinture de sécurité obligatoire dans les voitures : à l’époque, certains la contestaient « au nom de la liberté individuelle ». Mais ils avaient perdu face à « l’objectif fixé à l’Etat de protection du public ».

Avec AFP

2 Commentaires
Les plus anciens
Les plus récents Le plus de votes
Inline Feedbacks
View all comments
flofp@***
14 jours

N’est-il pas choquant de dire « la vaccination est libre » et en même temps stigmatiser ou exclure ceux qui font le choix de ne pas se faire vacciner? Au delà du sujet du vaccin, cette incohérence ne met-elle pas directement en cause la valeur de la parole de l’Etat sur un principe fondateur de de notre démocratie: la liberté? Rendre la vaccination incontournable, si l’Etat devait choisir cette voie, est une méthode qui laisse songeur….C’est une sorte de déni de démocratie. Le courage politique ne serait-il pas de choisir de soumettre au parlement une loi rendant la vaccination obligatoire, car il… Lire la suite »

HélèneDIX
10 jours

Le pass vaccinale est digne de l’étoile jaune ou de l’appartheid : généralisation de l’intolérance. C’est contraire aux droits de l’homme et aux droits du patient, dans les pays des droits de l’homme ça pose! c’est peut-être un peu excessif en première lecture… aujourd’hui… sauf que…. Les camps de la mort sont le résultat de 20 ans de dérive et de quelques déséquilibrés, et il y en a beaucoup des deséquilibrés en ce moment.   Et puis, ça a bien commencé comme cela, un petit »fichage » aimable, bénin au début… ne vous inquiétez pas, c’est rien, c’est juste pour votre sécurité….. Puis… Lire la suite »

Lambda : encore un nouveau variant hautement contagieux qui débarque en Europe
Article précédent

Lambda : encore un nouveau variant hautement contagieux qui débarque en Europe

Derniers articles de Santé -Médecine

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS. ET AGIR.
logo-UP-menu150

Déjà inscrit ? Je me connecte

Inscrivez-vous et lisez trois articles gratuitement. Recevez aussi notre newsletter pour être informé des dernières infos publiées.

→ Inscrivez-vous gratuitement pour poursuivre votre lecture.

REJOIGNEZ

LE CERCLE DE CEUX QUI VEULENT COMPRENDRE NOTRE EPOQUE DE TRANSITION, REGARDER LE MONDE AVEC LES YEUX OUVERTS ET AGIR

Vous avez bénéficié de 3 articles gratuits pour découvrir UP’.

Profitez d'un accès illimité à nos contenus !

A partir de 1.70 € par semaine seulement.
Partagez
Tweetez
Partagez
WhatsApp
Email
Print